Voir aussi : Blues

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XXe siècle) De l’anglais blues dérivé de blue (« bleu »).

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
blues
\bluz\

blues \bluz\ masculin

  1. (Musique) Musique vocale et instrumentale, dérivée des chants de travail afro-américains où l’interprète exprime sa tristesse.
    • Toute la musique que j’aime,
      Elle vient de là, elle vient du blues.
      — (Johnny Hallyday, Toute la musique que j’aime)
    • A l'origine, la chanteuse de 'blues' est une femme de mauvaise vie bien dans sa peau. — (Buzzy Jackson, Chanteuses de blues, 2006)
    • Au rythme d’un blues de la Nouvelle-Orléans ils allèrent ensemble enterrer l’idéologie communiste, dans le cimetière des croyances perdues. — (Robert Loreto, La Parabole de Kuelap, Éditions Librinova, 2019, chap. 7)
  2. (Par extension) Spleen, tristesse, mélancolie ou dépression psychique.
    • Le blues serait alors l'expression des affects qui traversent la mère à ce stade précoce. — (Jacques Dayan, Gwenaëlle Andro, Michel Dugnat, Psychopathologie de la périnatalité, 2003)
    • Quand chez d’autres c’est un monologue qui n’en finit pas et ne vaut que par le flux continu qui se répand et soulage celui qui parle, ou alors simplement il s’en régale et celui d’en face qui l’écoute et a la même faim n’a qu’à faire abstinence, quand d’autres font irruption et déversent à vos pieds les tonnes dont ils sont excédentaires, comme devant les grilles de la sous-préfecture, les revendications en moins, quand ils vous parlent et vous pourriez être n’importe quoi de vivant ou non, n’importe quelle surface réfléchissante, ils parleraient pareil, Jean-Yves lui a une façon d’occuper le terrain qui vous soulage de devoir le faire, et en même temps vous interpelle, et bizarrement toujours ce qu’il dit vous concerne, et quand l’intérêt baisse, d’instinct il redresse la barre, il a un savoir-faire pour ça, si bien qu’au final c’est le compagnon idéal des timides, des taiseux, et des jours de blues. — (Élisabeth Filhol, La Centrale, 2010. pages 65-66)
    • Mon hôte n’aime pas les pleurnicheries sur des sujet futiles, et sa devise est : « Le blues d’accord, mais pas plus de douze mesures. »— (Diane Meur, « La carte des Mendelssohn », 2015, éd. Sabine Wespieser, Le Livre de Poche, page 478)
    • J’ai le blues depuis qu’elle est partie.
    • Avoir un coup de blues.

SynonymesModifier

Tristesse

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • blues sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • blues sur l’encyclopédie Vikidia  

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de blue (« bleu »).

Nom commun Modifier

blues \bluːz\

  1. (Musique) Blues.
    • Many great blues musicians came from the Mississippi Delta region.
  2. (Musique) Composition musicale dans ce style.
    • My next number is a blues in G.
  3. Tristesse.
    • If we had been allowed to sit idle we should all have fallen into the blues — (Robert Louis Stevenson, Treasure Island, 1883)

SynonymesModifier

(Tristesse) :

DérivésModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
blue
\bluːz\
blues
\bluːz\

blues

  1. Pluriel de blue.