FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du verbe bouillir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin bouilli
\bu.ji\

bouillis
\bu.ji\
Féminin bouillie
\bu.ji\
bouillies
\bu.ji\

bouilli \bu.ji\ masculin

  1. Qu’on a fait bouillir.
    • En réalité, ce vin du Caucase, quelque peu aigrelet, accompagne convenablement la poule bouillie, disons le « pilau », – ce qui permet de lui trouver une saveur spéciale. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • C'est chez la veuve Thorsdal que j'appris à savourer les délices de la cuisine islandaise. Le dîner se composait invariablement de poisson bouilli. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 45)

VariantesModifier

  • boulu (ou boullu, bouillu), vieux (v. 1393) ou régional (notamment nord de la France). Par exemple dans le dicton « café bouillu café foutu ».

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bouilli bouillis
\bu.ji\

bouilli \bu.ji\ masculin

  1. (Cuisine) Plat composé d'une viande, ordinairement de bœuf, cuite dans un pot, dans une marmite, et qui a servi à faire du bouillon.
    • Le dîner se composait d'une soupe copieuse, d'un bon bouilli et d'une entrée suffisante pour huit personnes. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)

HyponymesModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe bouillir
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
bouilli

bouilli \bu.ji\

  1. Participe passé masculin singulier de bouillir.
    • Après avoir bouilli pendant deux heures, la viande en fut retirée et lavée pour la décharbonner. — (Almanach de la province de Hainaut, 1822, volume 2, page 410)

PrononciationModifier



HomophonesModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier