concéder

Voir aussi : conceder

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin concedere, formé de cedere et du préfixe con-.

Verbe Modifier

concéder \kɔ̃.se.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Accorder, octroyer un privilège, une faveur.
    • Aujourd’hui, on fait grief à la France de ne pas concéder à l’Alsace cette même autonomie que l’Allemagne avait accordée au Reichsland. Mais quelle était donc cette autonomie ? — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Tout au plus se concédait-il à l’occasion, comme hier soir, une cigarette (light) et un whisky (baby) dans le voukoum d'un night-club. — (Miki Runek, Miel-Piment, page 26, Éditions Publibook, 2010)
  2. Accorder, pour un État, à une compagnie, sous certaines conditions, de construire un réseau et de l’exploiter à ses frais et profits.
    • Concéder une ligne de chemin de fer. — Concéder une licence de téléphonie. — Concéder une ligne d’autobus.
  3. (Figuré) Céder sur un point, dans une discussion, accorder une chose contestée.
    • On concédera aux partisans de la douceur que la violence peut gêner le progrès économique et même qu’elle peut être dangereuse pour la moralité, lorsqu’elle dépasse une certaine limite. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, page 256)
    • Comme Willou, la plupart de nos lecteurs concèdent que le scénario n’est « pas le point fort de ce film », mais apprécient le jeu des acteurs, « tous aussi doués les uns que les autres », tranche Lylou, et d’une « justesse remarquable », d'après Olivier. — (journal 20 minutes, édition Paris-IDF, 30 septembre 2022, page 7)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier