Ouvrir le menu principal

contre-saint-ciboiriser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Des jurons ciboire et saint ciboire, évoquant le vase contenant les hosties consacrées par le prêtre servant à la communion.

Verbe Modifier

contre-saint-ciboiriser pronominal \sə kɔ̃.tʁə.sɛ̃.si.bwa.ʁi.ze\ 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se contre-saint-ciboiriser)

  1. (Québec) (Populaire) (Souvent plaisant) Se contrefoutre.
    • Je déteste quand tu m’appelles comme ça, encore une idée de Camille ça... débrouillez-vous, je m’en tamponne le coquillard ou comme on dit au Québec j’m’en contre-saint-ciboirise ! — (Axel III, Hercule, Paris : Mon Petit Éditeur, 2012, p. 134)
    • Vous ne pouvez pas vraiment vous imaginer que Louis XV a pu dire à Mme de Pompadour « Après moi le déluge » ? Non, voici ce qu'il a dit : « Madame, je m’en contre-saint-ciboirise » — (Les Cyniques, Volume 2, Montréal : Disques Apex, 1967, piste Le cours de sacres à 3:56)

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

  • désaintciboiriser
    « Je retrouve, dans sa pureté de violence, la langue désaintciboirisée de mes ancêtres. » — (Hubert Aquin, Trou de mémoire, 1968)

TraductionsModifier

HomophonesModifier

Voir aussiModifier