contre vents et marées

Étymologie

modifier
(XVIIe siècle) L’expression est d'abord attestée chez la marquise de Sévigné au singulier. Son emploi fait référence aux vents et aux marées qui peuvent perturber la navigation d’un bateau mais que le marin affronte tout de même pour arriver à bon port. Au sens figuré l’expression signifie donc la manière dont une personne poursuit ses desseins malgré tous les obstacles qu’elle a rencontrés.

Locution adverbiale

modifier

contre vents et marées \kɔ̃.tʁə vɑ̃.z‿e ma.ʁe\

  1. (Sens figuré) En dépit de tous les obstacles qui se présentent ; en poursuivant obstinément ses projets malgré toutes les difficultés qui s’y opposent.
    • Vous avez été là pour nous, contre vents et marées. — (Sous-titres Undercover)
    • Il se disait : « Si je ne suis pas aimable, elle s’entêtera et je finirai par être cloué bêtement à côté d’une femme qui ne pourra plus faire un pas et que j’aurai à cœur de protéger contre vents et marées. Ça ne sera pas drôle. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 430)
    • Il aurait mille pages et j’avais réussi à maintenir contre vents et marées un équilibre savant dans le nombre des articles de chaque partie, sinon dans celui des pages. — (Claude Lanzmann, Le Lièvre de Patagonie, Gallimard, 2009, chapitre XVII)
    • Ce cap sera tenu contre vents et marées, je n’en dévierai pas, non par obstination mais par conviction. — (François Hollande, Vœux de Monsieur le président de la République, 31 décembre 2012)
    • Contre vents et marées, Lise et lui n’ont jamais lâché le morceau et ils ont doucement retrouvé leur complicité avec leurs deux fils. — (Michel Beaudry, Docteur Lafleur, Le Journal de Québec, 31 janvier 2021)

Variantes

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier