Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1) De l’ancien bas vieux-francique *fodar (« fourrage pour les animaux ») → voir food en anglais, Futter en allemand, le danois fodre (« nourrir »), le latin médiéval avait aussi foderum (« fourrage pour les chevaux »). Ce mot gêné par son homonymie avec fuerre (voir infra), a été remplacé par fourrage.
(Nom 2) De l’ancien bas vieux-francique *fodr (« fourreau ») supposé d’après le gotique fodr (« gaîne de l’épée »), l’ancien haut allemand fôtar (« étui »), le latin médiéval fodorus (« fourreau »), l’italien fodero ; le suffixe -eau de fourreau, est dû au besoin de distinguer fuerre (« fourreau ») de fuerre (« fourrage, paille »).

Nom commun 1 Modifier

fuerre \Prononciation ?\ masculin

  1. Fourrage, paille, chaume.
    • Fuerre et avaine a cort prendés — (Chrétien, Guillaume d’Angleterre, édition de M. Wilmotte, page 69, circa 1165)

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Nom commun 2Modifier

fuerre \Prononciation ?\ masculin

  1. Fourreau, gaine de l’épée.
    • Le brant d’acier del fuerre trait — (Le Roman de Troie, édition de Constans, tome III, page 214, c. 1165)

VariantesModifier

RéférencesModifier