Voir aussi : gainé, gaîne, gaîné

Étymologie

modifier
(Vers 1200)[1] Du latin vagina devenu *wagina avec l’influence du germanique *wagi (« vase, écuelle »)[1] ; le \w\ germanique évolue régulièrement vers \g\[2] → voir gué, vadum - guerre, war.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
gaine gaines
\ɡɛn\
 
Des gaines datant de la préhistoire. (1)
 
Femme portant une gaine. (3)
 
Buste et gaine (Musée du Louvre). (5)
 
La fabrication de gaines d'obus dans une usine. (8)
 
Horloge de parquet avec sa gaine. (9)

gaine \ɡɛn\ féminin

  1. Étui de couteau, fourreau d’arme blanche ou autre instrument servant à couper, à percer, etc.
    • Tirer un couteau de la gaine, hors de la gaine.
    • La gaine d’une paire de ciseaux.
    • Mettre, remettre dans la gaine.
  2. (Anatomie) Partie qui sert d’enveloppe à d’autres.
    • Les gaines synoviales entourent comme un manchon, sur les saillies osseuses, les tendons des muscles. — (Garcin, Guide vétérinaire, 1944)
    • Il sentait les ligaments courir dans leur gaine. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, Robert Laffont, 1968)
    • Ecchymoses des muscles antérolatéraux et de leurs gaines aponévrotiques, ruptures du chef antérieur du sterno-cléido-mastoïdien, manchon ecchymotique péricarotidien, spume, exophtalmie et lividités : il ne fait aucun doute que la victime est morte par pendaison ! — (Alain Demouzon, Meurtres du troisième cycle, L’Officiel Hommes, 1978)
  3. (Habillement) Pièce de lingerie féminine destinée à affiner la silhouette.
    • Je me suis souvenue d’un autre dimanche d’été où, entre mes parents, à dix-huit ans, j’avançais sur cette même promenade, accompagnée de tous les regards à cause de ma robe très moulante, ce qui m’avait valu le reproche irrité de ma mère de ne pas avoir mis de gaine, laquelle, disait-elle, « habille mieux ». — (Annie Ernaux, Le jeune homme, Gallimard, 2022, page 31)
  4. (Botanique) Sorte de tuyau que la base de certaines feuilles forme autour de la tige ; tube que les étamines ou anthères de certaines plantes forment autour du pistil, en se soudant les unes aux autres.
    • La griffe ascendante du cotylédon, le viril surgeon que le printemps chassait de sa gaîne. — (Colette, Sido, 1929)
  5. (Architecture) (Statuaire) Espèce de meuble, plus large du haut que du bas, fait pour supporter des bustes ou autres objets décoratifs.
    • Placer une suite de bustes sur des gaines.
    • On y devinait encore une suite d’Hercules terminés en gaine supportant une corniche à modillons d’où partait, en s’arrondissant, un berceau de feuillages festonnés de pampres laissant apercevoir un ciel passé de couleur et géographié d’îles inconnues par l’infiltration des eaux de la pluie. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
  6. (Architecture) Espace réservé entre deux planchers pour le passage de lots techniques.
    • Gaine pompier, d’ascenseur, de ventilation.
    • Gaine technique logement pour le point de départ et d’arrivée des courants forts et des courants faibles (téléphonie, télévision, etc.).
  7. (Électricité) Isolant enveloppant un matériau conducteur ou fourreau souple dans lequel sont protégés des câbles.
    • Installation en câbles cuirassés ou à gaine de matière plastique. — (Paul Bonnel & Jean Tassan, Travaux d'aménagement dans la maison, 1966)
  8. (Militaire) Tube contenant la fusée d’obus.
  9. (Militaire) Emballage souple ou rigide servant au parachutage du matériel.
    • La gaine EL8 conditionnée, se présentait comme un fardeau homogène sans aspérité extérieure. Elle permettait au parachutiste de sauter en emportant avec lui une charge d’un longueur maximum de 1,20 m, d’une section de 2 à 3 dm² et pouvant peser jusqu’à 20 kg. — (« Les gaines individuelles pour parachutes à ouverture automatique », L’Histoire des MATPARA → lire en ligne)
  10. (Horlogerie) Étui en bois protégeant le mécanisme d’une horloge.
  11. (Technologie des réacteurs nucléaires) Revêtement métallique protecteur isolant des lames d'uranium dans les réacteurs nucléaires.
    • Le refroidissement était réalisé par passage (...) de l'eau très pure (...) circulant entre les doubles gaines d'aluminium qui enrobaient les barres d'uranium (Goldschmidt, Avent. atom., 1962

Variantes orthographiques

modifier

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Traductions

modifier

Forme de verbe

modifier
Voir la conjugaison du verbe gainer
Indicatif Présent je gaine
il/elle/on gaine
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je gaine
qu’il/elle/on gaine
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
gaine

gaine \ɡɛn\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de gainer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de gainer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de gainer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de gainer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de gainer.

Prononciation

modifier
  • France : écouter « gaine [ɡɛn] »
  • France (Vosges) : écouter « gaine [ɡɛn] »
  • Céret (France) : écouter « gaine [ɡɛn] »
  • Somain (France) : écouter « gaine [Prononciation ?] »

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier

Étymologie

modifier
Du latin vagina.

Nom commun

modifier

gaine *\Prononciation ?\ féminin

  1. Gaine.
    • Au grant mur du chastel minoit à grant aleine,
      Non pas d'un coustelet tel qu'on met en sa gaine,
      Mais d'un pic acéré qu'on forgea en Touraine
      — (Chronique de Bertrand du Guesclin, 20337)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

Dérivés

modifier

Dérivés dans d’autres langues

modifier