FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin gaius (même sens) d’origine discutée ; probablement tiré de l'anthroponyme Gaius, très courant à Rome. Cet oiseau est fréquemment désigné, également dans d'autres langues, par des noms d'homme → voir pierrot « moineau ; geai apprivoisé » et perroquet.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
geai geais
\ʒɛ\
 
Geai des chênes (Garrulus glandarius).

geai \ʒɛ\ masculin

  1. (Ornithologie) Une des espèces d’oiseaux passereaux, de taille moyenne, souvent au plumage coloré et bruyants, entre autres (en France) le geai des chênes.
    • Le geai se rapproche du perroquet par sa faculté d’imiter les sons.
    • Un paon muait ; un Geai prit son plumage ;
      Puis après se l'accommoda ;
      Puis parmi d'autres Paons tout fier se panada,
      Croyant être un beau personnage.
      — (Jean de La Fontaine, Fables, Livre quatrième, IX « Le Geai paré des plumes du Paon », Librairie Générale Française, coll. « Le Livre de Poche / Classiques », 2002, pages 144-145)
    • Qui n’aime, aux jours de la canicule dans les bois, lorsque les geais criards se disputent la ramée et l’ombre, un lit de mousse et la feuille à l’envers du chêne ? — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)

Variantes orthographiquesModifier

  • geay (orthographe ancienne, qui n’est plus utilisée)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • geai sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier