Voir aussi : mâsser

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1) (XIIIe siècle) De masse (« amas »).
(Verbe 2) (Fin du XVIIIe siècle) De l’arabe مَسَّ, massa (« palper, toucher »).
(Verbe 3) (XIXe siècle) De masse (« massue »).

Verbe 1 Modifier

masser \ma.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Militaire) Disposer en masses, en colonnes serrées.
    • Masser l’infanterie.
    • Le régiment se massa derrière une colline.
    • Les moranes achevaient de masser le troupeau contre un panneau mobile fait de branches griffues qui donnait accès dans l’enclos. — (Joseph Kessel, Le Lion, Gallimard, 1958)
  2. Former une masse.
    • Ils étaient si épais qu’elle ne savait qu’en faire. Ils la gênaient. Elle les tordait en plusieurs brins, de la grosseur d’un poignet d’enfant, le plus fortement qu’elle pouvait, pour qu’ils tinssent moins de place, puis elle les massait derrière sa tête. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1871)
    • Un seul bandeau traversait son front et se fixait, comme un rideau, derrière son oreille droite. Le reste de l’épaisse chevelure – les vigoureux cheveux des quatre filles Eudes – se massait, à grosses boucles, sur la nuque. — (Colette, Le toutounier, 1939)
  3. (Art) Disposer les masses d’un tableau.
    • Il a bien massé les figures, les ombres, les lumières de son tableau.
    • Il a bien massé le feuillage de cet arbre.
    • Ce peintre masse bien, mais il néglige l’exécution des détails.
  4. (Pronominal) Se porter en masse, se grouper.
    • Des larmes involontaires étaient prêtes à couler sur le visage des visiteurs massés près du tableau. — (Nikolaï Gogol, Les nouvelles de Petersbourg - Le portrait, 1835 (traduction d’André Markowicz, réédition Éditions Acte Sud, 2007, page 160)
    • La foule s’est massée à cet endroit, sur cette place.

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   masser figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : art.

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

masser \ma.se\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pétrir avec les mains, les muscles, les articulations, de manière à les rendre plus souples et à faciliter la circulation sanguine.
    • On peut lotionner légèrement et masser le cuir chevelu du bout des doigts. — (Marcel Hégelbacher; La Parfumerie et la Savonnerie. -1924, page 145)
    • Moins l'habit et la cornette, c'est une sœur de la charité qui pose des ventouses, des cataplasmes, applique des sinapismes, masse les rhumatisants, ensevelit les morts. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Vieilli) (Argot) Travailler.
    • Il a déjà un clan, ce plébéien émancipé. Un bûcheur massant pour de bon, Perrachon, qui, lui, n’a pas quitté l’établi, représente le labeur manuel dans ce ménage d’opinions. — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • Elle se massa longuement les bras avant de répondre. — (Alain Demouzon, La Pêche au vif, 1977, chapitre 5)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Verbe 3Modifier

masser \ma.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Billard) Jouer avec la masse.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France : écouter « masser [ma.se] »

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier