Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1647) Du grec ancien παραλληλισμός, parallêlismos.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
parallélisme parallélismes
\pa.ʁa.le.lism\
 
Défaut de parallélisme (4)

parallélisme \pa.ʁa.le.lism\ masculin

  1. État de ce qui est parallèle.
    • Il y a un défaut de parallélisme voulu entre les colonnes du Parthénon.
  2. (Figuré) État de ce que l’on peut comparer.
    • C'est une différence dans le degré d'ionisabilité qui permet d'expliquer un fait qui semble tout d'abord en opposition avec le parallélisme généralement constaté entre la non-saturation de l'auxochrome et son effet sur la coloration : […]. — (Joseph Martinet, Couleur et constitution chimique: Cours professé à la faculté des sciences de Besançon, rédigé avec la collaboration de Mlle P. Alexandre, éd. G. Doin, 1924, p. 139)
  3. (Astronomie) Propriété que l’axe de la Terre a de rester sensiblement parallèle à lui-même, dans tous les points de la courbe que la Terre décrit annuellement autour du soleil.
    • Le parallélisme de l’axe de la Terre.
  4. (Automobile) Angle nul ou légèrement aigu que font les deux roues d’un même essieu.
  5. (Littérature) Phrase qui comporte deux parties.
    • Exemple de parallélisme tiré de la pièce "Andromaque" de Racine : Je meurs si je vous perds ; mais je meurs si j'attends. Les deux parties de l'alexandrin sont construits sur le même principe : "je meurs si…".

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier