Voir aussi : Polisson

Français modifier

Étymologie modifier

(Début XVIIe siècle) Dérivé du moyen français polisse « vol », lui-même dérivé du moyen français polir « laver, nettoyer », déjà dans le sens d’écouler après avoir volé. Pour un adulte avec une valeur péjorative (1653). Par extension pour un enfant: jeune garçon malpropre et fripon (1680), puis enfant espiègle et désobéissant (1762). Puis pour un adulte avec une valeur licencieuse comme adjectif (1685) puis comme nom (1695) [1].

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
polisson polissons
\pɔ.li.sɔ̃\

polisson \pɔ.li.sɔ̃\ masculin (pour une femme, on dit : polissonne)

 
« — Polisson d’enfant ! veux-tu bien descendre ! Chercher à s’introduire dans les vases étrusques ! — Je veux voir s’il y a des confitures, moi, na ! »
  1. Personne malhonnête.
  2. Enfant mal élevé.
    • Il ne faut pas croire, en effet, que l’histoire ait attendu ces derniers temps pour savoir que ce furent de simples polissons qui méritaient la fessée et qui avaient reçu par hasard un coup de fusil. — (Charles d'Héricault, La France révolutionnaire, 1789-1889, Paris : chez Perrin & Cie et Lille : Librairie de l’Œuvre de Saint-Charles-Borromée, 1889, page 367)
  3. Personne grivoise.
    • — Monsieur, lui dit-il, j'ai vu ce que vous avez fait... Vous venez de vous conduire comme un polisson... — (Jules Lermina, La succession Tricoche et Cacolet, tome 1 : Les trois dossiers, Paris : chez E. Dentu, 1877, p. 19)
    • Vatelin. — C’est-à-dire qu’un mari ne peut plus laisser sortir sa femme sans l’exposer aux impertinences d’un polisson !… — (Georges Feydeau, Le Dindon, 1896)
  4. (XIXe siècle) Pièce de grosse toile que les femmes ajoutaient à leur ceinture pour augmenter l’ampleur des reins (1823)
    • Vous l’adorez pour le corset qui lui fait un sein admirable, pour le polisson (c’est un mot de vous) qui lui prête une croupe andalouse; vous vous passionnez pour sa taille roulée comme un saucisson ficelé. Vous n’aimez plus les femmes, mon maître; vous aimez le caoutchouc, l’empois et le coton. — (Frédéric Soulié Les Mémoires du Diable, Sixième Partie, I; Paris 1837.)

Traductions modifier

Adjectif 1 modifier

Singulier Pluriel
Masculin polisson
\pɔ.li.sɔ̃\
polissons
\pɔ.li.sɔ̃\
Féminin polissonne
\pɔ.li.sɔn\
polissonnes
\pɔ.li.sɔn\

polisson \pɔ.li.sɔ̃\

  1. Licencieux ; libre ; impudique.
    • Et, s’il gardait encore l’impression visuelle de madame Bergeret unie à M. Roux, ce n’était plus à ses yeux qu’une image incongrue, dont il n’éprouvait ni colère, ni dégoût, le frontispice belge de quelque livre polisson, une vignette. — (Anatole France, Le Mannequin d’osier, Calmann Lévy, 1897, réédition Bibliothèque de la Pléiade, 1987, page 924)
    • Ils doivent aimer sentir l’étoffe crisser entre leurs doigts polissons lorsque, vous prenant dans leurs bras, ils vous coquinent. Ah ! les bras des hommes ! — (Claude Seignolle, Un corbeau de toutes couleurs, Paris : Éditions Denoël, 1962, page 193)

Synonymes modifier

Traductions modifier

Adjectif 2 modifier

Singulier Pluriel
Masculin polisson
\pɔ.li.sɔ̃\
polissons
\pɔ.li.sɔ̃\
Féminin polissonne
\pɔ.li.sɔn\
polissonnes
\pɔ.li.sɔn\

polisson \pɔ.li.sɔ̃\

  1. Relatif à Poilly-lez-Gien, commune française située dans le département du Loiret[2].


Apparentés étymologiques modifier

Traductions modifier

Traductions à trier modifier

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

  1. Alain ReyDictionnaire historique de la langue française, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1992 (6e édition, 2022)
  2. Cette page utilise des renseignements venant du site habitants.fr.