prendre pour un lapin de six semaines

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

→ voir prendre, lapin, six et semaine, pour rappeler l’image de naïveté associée au lapereau.

Locution verbale Modifier

prendre pour un lapin de six semaines \pʁɑ̃dʁ pu.ʁ‿œ̃ la.pɛ̃ də si sə.mɛn\ transitif (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. (Lorraine) (Familier) Utilisé pour indiquer à son interlocuteur que son but est évident, que son entourloupe a été démasquée, que l’on n’est pas dupe ni idiot.
    • 2 000 € pour une tranchée de cinq mètres ? Tu m’as pris pour un lapin de six semaines ?

VariantesModifier

Quasi-synonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Vosges) : écouter « prendre pour un lapin de six semaines [Prononciation ?] »
  • France (Vosges) : écouter « prendre pour un lapin de six semaines [Prononciation ?] »
  • France (Lyon) : écouter « prendre pour un lapin de six semaines [Prononciation ?] »