privilégié

Voir aussi : privilégie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Participe passé du verbe privilégier.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin privilégié
\pʁi.vi.le.ʒje\

privilégiés
\pʁi.vi.le.ʒje\
Féminin privilégiée
\pʁi.vi.le.ʒje\
privilégiées
\pʁi.vi.le.ʒje\

privilégié

  1. Qui a un privilège, qui jouit d’un privilège.
    • Le trisaïeul de son trisaïeul était l'égal, le compagnon, le pair du roi; à ce titre il est lui-même d'une classe privilégiée, celle des gentilshommes; […]. — (Hippolyte Taine, Philosophie de l’art, Germer Baillière, Paris, 1865, page 134)
    • Il y avait autrefois des marchands privilégiés.
  2. (Figuré) Qui a reçu de la nature quelque don particulier.
    • L’homme est une créature privilégiée.
    • C’est un être privilégié.
    • Un génie privilégié, un talent privilégié.
  3. (Familier) Qui s’attribue ou à qui l’on accorde certaines libertés, certaines richesses, certaines prérogatives dans la société.
    • La foule entend désormais jouir des raffinements réservés naguère à de peu nombreux privilégiés. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une sourde lutte qui se traduit en toutes choses dans la vie quotidienne met sans cesse en présence les 85% de déshérités et les 15% de privilégiés, qui se sentent des usurpateurs, incultes au surplus, souvent incapables de diriger ce qu'ils devraient savoir diriger pour justifier leur existence. — (Victor Serge, Portrait de Staline -1940)
    • Les nomades gardaient des troupeaux de yaks et de moutons appartenant en grande partie aux classes privilégiées. — (Louis Dubé, La sagesse du dalaï-lama : Préceptes et pratique du bouddhisme tibétain, dans Le Québec sceptique, n°66, p.5, été 2008)
  4. (Commerce, Droit) Qualifie une créance et le créancier qui a le droit d’être payé préférablement aux autres.
  5. (Droit, Histoire) Qualifiait un jour où l’on ne pouvait arrêter pour dettes.
  6. (Finance) Qualifie l'action d'une société qui a le privilège de prendre part aux dividendes avant les autres.
  7. (Droit, Histoire) Qualifiait un lieu qui n’était pas soumis à la police générale.
  8. (Religion catholique) Qualifie un autel où il est permis de dire la messe des morts les jours où on ne peut la dire aux autels ordinaires.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
privilégié privilégiés
\pʁi.vi.le.ʒje\

privilégié \pʁi.vi.le.ʒje\ masculin (pour une femme on dit : privilégiée)

  1. Celui qui jouit d’un privilège.
    • La société ne peut plus laisser à l'arbitraire des privilégiés de la naissance ou de la réussite la disposition de la richesse publique; […]. — (Eugène Varlin, dans un article de La Marseillaise du 11 mars 1870; cité par Maurice Foulon dans Fernand Pelloutier, 1967)
    • Le roi et les privilégiés auraient voulu que les états délibérassent comme en 1614, c'est à dire par ordre. Les privilégiés auraient eu immanquablement la majorité et les états auraient été incapables d'opérer aucune réforme sérieuse. — (Jacques Godechot, Les constitutions de la France depuis 1789, Garnier-Flammarion, 1970, p.22)
    • Seule la France ralentira le processus, avec le création d'une classe de paysans moyens nombreux issue du partage, inégal mais réel, de la terre des privilégiés sous la Révolution. — (Jean-Pierre Rioux, La révolution industrielle 1780-1880, Le Seuil (Collection Histoire), 1971, p. 166)

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe privilégier
Participe Présent
Passé (masculin singulier)
privilégié

privilégié \pʁi.vi.le.ʒje\

  1. Participe passé masculin singulier du verbe privilégier.

PrononciationModifier

Prononciation manquante. (Ajouter)

RéférencesModifier