FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin remollire ou dérivé de mollir avec le préfixe ra-.

Verbe Modifier

ramollir \ʁa.mɔ.liʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se ramollir)

  1. Amollir, rendre mou et maniable.
    • J’haïssais la St-Valentin, jusqu’à cette année. Je ne sais pas si c’est la pandémie qui m’a fait ramollir le cœur ou si c’est le manque de chaleur humaine qui me fait soudainement avoir le goût de passer une soirée digne d’une finale de télé-réalité, mais j’ai vraiment hâte à dimanche. — (Geneviève Pettersen, Je hais la St-Valentin, mais pas cette année, Le Journal de Québec, 12 février 2021)
    • La chaleur ramollit la cire.
    • Les pluies ramollissent la terre.
    • La cire se ramollit dès qu’on l’approche d’une flamme.
    • Dans certaines maladies les os se ramollissent, le cerveau se ramollit.
  2. (Fauconnerie) Redresser son pennage avec une éponge trempée, en parlant d'un oiseau.
  3. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Perdre peu à peu ses facultés mentales.
  4. (voix passive) Avoir perdu ses facultés mentales.
    • Il est complètement ramolli.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier