tirer les vers du nez

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de tirer, le, ver, du et nez.

Locution verbale Modifier

tirer les vers du nez \ti.ʁe le vɛʁ dy ne\ intransitif (se conjugue → voir la conjugaison de tirer)

  1. (Figuré) (Familier) Amener quelqu’un à dire ce qu’on veut savoir, en le questionnant adroitement.
    • Eh! mais vous me rendez des points pour la curiosité. Seulement vous vous y prenez mal. Si vous croyez, de cette façon, tirer les vers du nez à un vieux singe !... — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • L’apéritif est une des grosses préoccupations du faisan, […]. Tout en dégustant des vermouths, des bitters, des pernods père et fils, on échange des tuyaux et chacun s'efforce de tirer les vers du nez de son voisin. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, pages 122-123)
    • Mon père m’avais donné pour consigne de ne pas répondre quand mon oncle Henri me « tirait les vers du nez ». Mais j’étais trop heureux de trahir nos plus chers secrets familiaux. J’exagérais même et j’inventais des récoltes phénoménales qui excitaient l’imagination de mon oncle. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 13)
    • Une fois, j’ai réussi à lui tirer les vers du nez. C'était à propos de la keuf qu'il avait tabassée. Il aimait pas trop en parler. Faut dire que son histoire était cheloue. — (Pierre Campo, La mort à reculons, Les Nouveaux Auteurs, 2014, chap. 3)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier