Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution adverbiale Modifier

tout à l’heure \tu.t‿a l‿œʁ\ invariable

  1. (Dans le passé) Il y a quelques minutes ou quelques heures.
    • Tout à l'heure, […], j'ai vu un corsage de velours noir se pencher à demi au-dessus d'une fenêtre et de grands yeux noirs jeter un éclair. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Et, tout à l'heure, quand il s'était adressé à la prostituée enceinte, il avait usé d'un terme dont la grossièreté […] me choquait encore secrètement. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
    • Tout à l’heure, j'ai pu mettre mon faux col que j'avais enlevé quelques minutes avant le départ. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
  2. (Dans le futur) Dans quelques minutes ou dans quelques heures.
    • Je vais au cinéma tout à l’heure, quel film me conseillez-vous ?
  3. (Désuet) (Langue classique) Immédiatement.
    • Je dis que je veux avoir de l’argent tout à l’heure. — (Molière, Les précieuses ridicules, scène VII)
    • C'en est fait. Vous voulez que je parte demain;
      Et moi, j'ai résolu de partir tout à l’heure;
      Et je pars. […]
      — (Racine, Bérénice, acte V, scène V)
    • La raison du plus fort est toujours la meilleure :
      Nous l’allons montrer tout à l’heure.
      — (Jean de La Fontaine, Fables, Le Loup et l’Agneau)
  4. (Vieilli) Très bientôt ; dans très peu de temps, avec une idée d'imminence.
    • Il est tout-à-l'heure minuit, sans que cela paraisse, et les nuits ne sont pas chaudes. — (Georges Touchard-Lafosse, La pudeur et l'opéra, tome premier, chapitre I ; Charles Lachapelle éditeur, Paris, 1834, page 7.)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier