Voir aussi : trompéter

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1339) De trompette.

Verbe Modifier

trompeter \tʁɔ̃.pe.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vieilli) Publier à son de trompe, jouer de la trompette.
  2. (Figuré) (Familier) Divulguer une chose qu’on devait tenir cachée.
    • Le valet de chambre, […] trompetta l’arrivée au Havre du grand poète à qui les médecins ordonnaient quelques bains de mer pour réparer ses forces épuisées dans les doubles travaux de la politique et de la littérature. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  3. (Figuré) Annoncer ; vanter.

trompeter intransitif

  1. Pousser le cri particulier à son espèce, en parlant de l’aigle, de la grue, ou du cygne.
    • Le corbeau croasse, l’aigle trompette.
  2. Pousser un cri, en parlant de l’éléphant.
    • Ensuite, un éléphant trompetta, et tous reprirent en chœur, pendant cinq ou six terribles secondes. — (Rudyard Kipling, La Danse des éléphants, in La Revue de Paris, volumes 5 à 6, 1898)

VariantesModifier

SynonymesModifier

divulguer à tout le monde

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier