FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Verbe 1 : Dénominal de tronche → voir tringler et poutrer.
Verbe 2 : Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe 1 Modifier

troncher \tʁɔ̃.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Vulgaire) Posséder sexuellement, baiser.
    • Numa Blès me dit : « Monsieur tronche ? » en argot c’est faire l’amour. Je fais signe que oui et ils s’en vont. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 12, p. 214, 31 mars 1900)
    • Il l’a tronchée toute la nuit.

DérivésModifier

TraductionsModifier

→ voir baiser

Verbe 2Modifier

troncher \tʁɔ̃.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Beaujolais) Couper à la cisaille (en particulier des pousses de vigne).
    • Mais je ne vous accorde que dix minutes, après je dois troncher mon petit saule. — (Stefano Benni, Chers monstres, traduction de Marguerite Pozzoli, 2017)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin truncare (« couper ») → voir tranchier.

Verbe Modifier

troncher \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Couper, retrancher.
  2. Rejetonner.
  3. Couper.

VariantesModifier

RéférencesModifier