FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Ce mot est dérivé d’urine. Il est sans doute contemporain de la découverte de la substance par Hilaire Rouelle, en 1773.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
urée urées
\y.ʁe\

urée \y.ʁe\ féminin

  1. (Chimie) Substance cristallisable, incolore, de formule chimique COH4N2, dont la présence caractérise l’urine de l’homme et de la plupart des animaux.
    • Le rein est le principal organe excréteur de l’organisme et il élimine les déchets d'origine métabolique. Le plus important déchet du métabolisme des protéines est l’urée. — (‎Suzanne C. Smeltzer & ‎Doris Smith Suddarth, Soins infirmiers en médecine et en chirurgie, partie 4 : Fonctions rénale et reproductrice, De Boeck Supérieur, 2006, chapitre 45)
  2. (Élevage) Solution de ce corps dans l’eau à usage alimentaire dans certaines techniques d’élevage des bovins.
    • La ration de base vulgarisée jusqu’en 1988 est la paille de riz traitée à l’urée et distribuée fraîche aux animaux. — (Tidiani Afo Tamboura, La Paille de riz dans l’alimentation des bœufs de labour à l’office du Niger, Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture)
  3. (Agriculture) Poudre ou granulés de ce corps à usage d’engrais azoté.
    • Formule optimale de 75 kg de superphosphate +25 kg d’urée à l’hectare permet d’augmenter le rendement du fonio à 50% du rendement potentiel de la variété (1,5t/ha contre 0,6 t/ha). — (Répertoire des acquis de recherche dans les 22 pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre : Mil - Sorgho - Fonio, CORAF/WECARD)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • urée sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier