Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De élever avec le suffixe -age.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
élevage élevages
\ɛl.vaʒ\

élevage \ɛl.vaʒ\ masculin

  1. (Agriculture) Action d’élever les animaux domestiques.
    • Ensuite - lorsque, avec la découverte de l’élevage et de l’agriculture, un homme sut produire davantage qu'il ne lui fallait pour vivre - les vainqueurs trouvèrent plus commode de réduire les vaincus au servage et de les faire travailler pour eux. — (Errico Malatesta, Le Programme anarchiste,)
    • Il faut, autant que possible élever les chevaux à l’écurie, l’élevage en liberté n’est pas, tant s’en faut, aussi économique que l’élevage à l’écurie. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • L’élevage des vers à soie « ne paie plus ». Voilà pourquoi, aujourd’hui, dans le Gard, on arrache les mûriers : on les remplace imprudemment par des vignes.... — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Ce que nous savons du genre d’élevage pratiqué nous incite à penser que la récupération du fumier était faible. Les 20 à 30 millions de moutons pacageaient presque toute l'année sur les landes ; une faible part pacageait les jachères. — (Henri Noilhan, Histoire de l'agriculture à l'ère industrielle, Paris : E. De Boccard, 1965, p. 137)
  2. (Par extension) Troupeau de ces animaux domestiques.
    • L’éleveur soigne son élevage.
  3. (Parfois) (Par ellipse) Les bâtimentsloge ce troupeau.
    • L’entrée de l’élevage se trouve de l’autre côté.
  4. (Zoologie) Ensemble des techniques et des bonnes pratiques de la production d’animaux.
    • Technicien, conseiller, professeur, d’élevage.
  5. Métier des éleveurs de bestiaux.
    • Ce sont eux qui, dans l’élevage gâtineau, tiennent la vedette et la tiendront jusqu'au jour où les perfectionnements apportés aux méthodes culturales les feront reculer au point d'en amener la quasi-disparition. — (Louis Merle, La métairie et l'évolution agraire de la Gâtine poitevine de la fin du Moyen-Age à la Révolution, collection Les Hommes et la terre, tome 2, S.E.V.P.E.N., 1957, p. 153)
  6. (Plus rare) Action d'éduquer des enfants ou de jeunes individus.
    • Sous la IIIe république, les techniques d’élevage fabriquent en série de petits robots, respectueux des autorités, sexuellement refoulés, bon soldats, excellents travailleurs, anxieux, très portés au suicide. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 109)
  7. (Œnologie) Une des étapes de la transformation de certains vins, après la macération et la fermentation, et avant l’assemblage.
    • II participa à la mise au point des techniques d'élevage des vins dans les fûts de chêne neufs …— (Jean-Paul Lacroix, Bois de tonnellerie, Le Gerfaut, 2006, p. 112)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   élevage figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : vin.

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • élevage sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier