FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin bovinus, de même sens.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin bovin
\bɔ.vɛ̃\
bovins
\bɔ.vɛ̃\
Féminin bovine
\bɔ.vin\
bovines
\bɔ.vin\

bovin \bɔ.vɛ̃\

  1. Relatif au bœuf et aux autres bovins : les veaux, les vaches ou les taureaux.
    • Cette lésion très fréquente dans l’espèce bovine ne doit donc jamais être considérée comme significative. — (Yan Chérel, Patrice Couillandeau, Christian Spindler, Olivier Lecomte, Thibaut Larcher, Autopsie des bovins, 2006)
  2. (Par analogie) (Péjoratif) Qui tient des bovins.
    • […], et le bellâtre à tête plus ou moins simiesque, bovine, équine, porcine, corvidée ou batracienne, — toute la lyre esthétique ! — exulte devant son miroir, se tient pour la copie la plus parfaite de l’Antinoüs, et se fait a lui-même les yeux doux. — (Auguste Dietrich, 31 décembre 1911, « Préface » de Fragments sur l'histoire de la philosophie, par Arthur Schopenhauer, Paris : Librairie Félix Alcan, 1912, p. 12)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bovin bovins
\bɔ.vɛ̃\

bovin \bɔ.vɛ̃\ masculin

  1. Animal appartenant au taxon des bovinés (Bos taurus, buffle, yack etc.)
  2. (En particulier) Individu appartenant à l'espèce Bos taurus, c’est-à-dire la vache et le zébu.

SynonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

(sens large)

(sens restreint)

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • bovin sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Premier quart du XIIe siècle) Emprunt au latin bovinus.

Adjectif Modifier

bovin \Prononciation ?\ masculin

  1. Bovin.
    • Defors la volst de quir bovin — (Les voyages de saint Brandan, édition de F. Michel, 9)

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

ÉtymologieModifier

Du latin bovinus.

Adjectif Modifier

bovin \Prononciation ?\

  1. Bovin, de bœuf.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844