Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Féminisation de berger.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bergère bergères
\bɛʁ.ʒɛʁ\
 
La Bergère et le Ramoneur, de Hans Christian Andersen.
 
William Bouguereau, Jeune bergère, (XIXe siècle)
 
Bergères (2) dans une maison.

bergère \bɛʁ.ʒɛʁ\ féminin

  1. Gardienne de troupeau. → voir berger
    • Il pleut, il pleut, bergère, rentre tes blancs moutons ! — (chanson populaire française)
    • Margoton, la jeune bergère,
      Trouvant dans l’herbe un petit chat
      Qui venait de perdre sa mère,
      L’adopta ...
      — (Georges Brassens, Brave Margot, in Le Vent, 1953)
  2. (Mobilier) Fauteuil plus large et plus profond que les fauteuils ordinaires et garni d’un coussin sur lequel on s’assied.
    • Le général était assis, ou, pour mieux dire, enseveli dans une haute et spacieuse bergère, au coin de la cheminée, où brillait un feu nourri. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Mlle de La Mole était le centre d'un petit groupe qui se formait presque tous les soirs derrière l'immense bergère de la marquise. — (Stendhal, Le Rouge et le noir, 1830)
    • Ridicule je l’étais certainement quand, prié à dîner chez mademoiselle Préfère, je m’assis dans une bergère (c’était bien une bergère) à la droite de cette inquiétante personne. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 197.)
    • Enfin elle s’installe dans une bergère où elle s’enfonce doucement en se demandant comment elle s’en relèvera jamais. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 352.)
  3. (Vieilli) Coiffure de femme.
  4. (Argot) Femme, en général.
    • [...] il me faudrait une petite chignole commak pour balader certaines bergères de ma connaissance dans les bois ombreux de l’Ile-de-France ! — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 216)
  5. (Argot) (En particulier) Épouse, compagne régulière.
    • Chez lui, sa bergère mettait l’embargo sur la pagouze et lui octroyait généreusement cinquante louis pour sa nicotine mensuelle et ses apéros. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Ça tourne au vinaigre, Fleuve Noir, 1956)
    • Ma bergère s’est envolée
      en vache elle m’a plaqué
      elle a fait la malle
      en loucedé
      avec mon pote Fernand
      et le mobilier.
      — (Armand Lanoux, Le montreur d’ombres, Grasset, 1982)
    • - Laisse, Alfred, tu vois bien qu’il est soûl ! lui lâcha sa bergère, pleine de bon sens. — (Jean Sébastien Plaut, Vitago ou les doux plaisirs de l’inutilité, lulu.com, 2012)
  6. (Par ellipse) Chienne de berger, femelle du berger.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • bergère sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier