bureaucratie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1759) Mot créé par l’économiste Vincent de Gournay avec bureau et -cratie.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
bureaucratie bureaucraties
\by.ʁɔ.kʁa.si\
ou \by.ʁo.kʁa.si\

bureaucratie \by.ʁɔ.kʁa.si\ ou \by.ʁo.kʁa.si\ féminin

  1. Autorité, pouvoir diffus qui se caractérise par des règles procédurières strictes, la division des responsabilités, une forte hiérarchie et des relations impersonnelles.
    • […] Tarbouriech a même étudié des modèles de paperasses à recommander à la bureaucratie future. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.V, La grève générale politique, 1908, p.222)
    • Le « pas de zèle » de M. de Talleyrand fait partie du vocabulaire de la haute bureaucratie française. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, p 11)
    • Une bureaucratie manie beaucoup de petits papiers, éventuellement des armes. Elle est surtout un groupe d'hommes hiérarchiquement organisés. C'est à l'équilibre psychique des hommes qui composent cette machine centrale qu'on doit s'intéresser. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 53)
  2. (En particulier) (Politique) (Péjoratif) Caste administrative politique qui accapare le pouvoir et les richesses.
    • La dictature stalinienne apparait comme un régime politique bonapartiste dont la fonction consiste à défendre les privilèges de la bureaucratie dans le cadre des rapports de production donnés. — (« L'U.R.S.S. et le Stalinisme »; thèse présentée au 2e congrès mondial de la IVe Internationale à Paris en 1948)
  3. (Par extension) Paperasserie.
    • Il a créé dans la cellule une bureaucratie impossible, avec tout un système de plans minutés qui changent tout le temps, qu’on suit ou qu’on ne suit pas, mais il leur fait croire que c’est cela, le génie de l'organisation. — (Abellio, Heureux les pacifiques, 1946, p. 156.)
  4. (Par métonymie) Administration, condition, occupation d’employé de bureau.
    • […] son père, né en 1811, tombé à la bureaucratie, petit employé médiocre, percepteur au Chêne-Populeux, où il s’était usé […] — (Émile Zola, La Débâcle, 1892, p. 390.)
    • Je parlais de Bour, mon vieux : il m'a révélé très clairement toute sa position; il n’a rien et rien à attendre. À part une vie odieuse à recommencer dans les bureaucraties, nous ne voyons d’autre sort que le mariage, qui pourrait l’en tirer. — (Stéphane Mallarmé, Correspondance, 1868, p. 291.)

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier