FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1552) D’origine romane, le cervelas est connu depuis la Renaissance sous le nom italien de cervellato qui désignait une saucisse faite de viande et de cervelle de porc.
De l’italien cervellata, adapté de l’ancien milanais zervelada (charcuterie faite de sang, de viande et de cervelle), dérivé du latin cerebellum (« cerveau »), par substitution du suffixe -ata par le suffixe -as [1]  [2]  [3].

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
cervelas
\sɛʁ.və.la\

cervelas \sɛʁ.və.la\ masculin singulier et pluriel identiques

  1. Sorte de saucisson court rempli de viande de porc, de bœuf, de lard et épicé.
    • J’ouvris donc mon sac, je tirai le chapelet de cervelas et j’en remis deux à Zébédé, ce qui lui fit venir les larmes aux yeux. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, 1864)
  2. (Musique) Espèce de hautbois.
    • De cette dernière sorte sont la flûte, le hautbois, le flageolet, le chalumeau de Pan, ou siflet de chaudronnier, les sacquebutes, le cornet à bouquin, le serpent, les bassons qu’on appelle des fagots, des courteaux , des cervelas, des tournebouts et plusieurs autres. — (Edm Vander Straeten, La Musique aux Pays-Bas avant le XIXe siècle : documents inédits et annotés, tome deuxième, G.-A. van Trigt, Libraire-Éditeur, Bruxelles, 1872)
    • Suivent les tables de l’étendue des voix, des trombones et des trompettes, des flûtes douce et traversière, des cornets, des hautbois, des bassons, des sordoni, des rachetti (cervelas), des cornets à bouquin, des cornemuses, des bassanelli, schriary (cornets criards), des différentes espèces de cornemuses, des violes, des lyres, des luths, des zitter ou cither, des harpes (pages 20 à 30). — (Jean-Baptiste Weckerlin, Bibliothèque du Conservatoire national de musique et de déclamation, Georg Olms Verlag, Hildesheim/New York, 1973, p. 230)
    • Un peu plus loin, c’était un cervelas, qui avait l’air parfaitement authentique. Il datait du XVIe siècle; on pouvait le reconnaître à sa forme caractéristique, celle d’une saucisse en ivoire, parsemée de trous.— (Arnaud Delalande, La Musique des morts, Éditions Grasset & Fasquelle, 2003)
  3. (Minéralogie) Marbre rouge veiné de blanc.

DérivésModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • cervelas sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier