Voir aussi : contrefeu

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
contre-feu contre-feux
\kɔ̃.tʁə.fø\

contre-feu \kɔ̃.tʁə.fø\ masculin (orthographe traditionnelle)

  1. Plaque de fonte ou contre-mur garnissant le fond de l’âtre d’une cheminée, pour préserver le mur voisin de l’activité du feu.
    • Le fond vertical, le contre-feu, est carrelé ou briqueté pour éviter que les pierres du mur ne se fendillent. — (Jean-Pierre Leguay, Le feu au Moyen Âge, page 29, 2008, Presses universitaires de Rennes)
  2. Feu qu’on allume pour circonscrire un incendie.
    • Un contre-feu est appelé ainsi car il brûle la végétation contre le vent vers l’incendie principal qui vient sur lui. — (Lawrence Anthony, L’homme qui murmurait à l’oreille des éléphants, 2011, Édition les 3 génies, page 185)
    • En effet, on peut comprendre facilement qu’un contre-feu mal maîtrisé, peut avoir des conséquences dramatiques. Théoriquement, seuls les pompiers sont habilités à déclencher ce qu’ils appellent « le feu tactique ». — (Gilbert Matteoli, Seul… face au feu-tueur, Lulu.com)
  3. (Figuré) Polémique déclenchée pour semer le doute ou faire diversion.

SynonymesModifier

Pour préserver le mur derrière une cheminée (1)
Feu pour lutter contre un incendie (2)


TraductionsModifier

RéférencesModifier

  1. Société de Jurisconsultes et de Magistrats, Répertoire général du Journal du Palais, contenant, la jurisprudence de 1791 à 1850, l’histoire du droit, la législation et la doctrine des auteurs, tome 3, page 451, Plon, 1854.

Voir aussiModifier