Ouvrir le menu principal

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin defaeco (« purger de la lie, clarifier »).

Verbe 1 Modifier

déféquer \de.fe.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Pharmacologie) Rendre claire une liqueur, en la dégageant de ses impuretés.

DérivésModifier

Verbe 2Modifier

déféquer \de.fe.ke\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Expulser les matières fécales.
    • Respirant, digérant, déféquant avec nonchalance, je vivais parce que j’avais commencé de vivre. — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 77.)
    • Leur modèle était Jésus dont Valentin écrivait qu'« il mangeait et buvait, mais ne déféquait pas. La puissance de sa continence était telle que les aliments ne se corrompaient pas en lui, puisqu'il n'y avait en lui aucune corruption. » — (Michel Onfray, Le ventre des philosophes, 1989)
    • […] L’imposteur ne peut rien donner de tout cela ; il peut seulement souiller et mentir ; c’est l’auge que la pitié du Père lui a laissée ; le porc y grogne, s’y repaît, sa faim ne fléchit jamais. Le Père lui abandonne les cœurs, les âmes des impénitents entêtés, des hommes et des femmes endurcis dans leurs plaisirs, leur cupidité, leur méchanceté, leurs adultères, tous ceux qui Me défient, disant : « Dieu, tu nous trompes, qui a vu vivre les morts ? » […] Le tentateur digère l’orgueil, l’impudicité, la cupidité, les abominations, il les défèque dans les profondeurs glacées, parce que le Père peuple Son Séjour d’âmes propres, et parce qu’il y a déjà assez de démons. — (Michel Potay, L’Évangile Donné à Arès, 1974, 26:10)

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier