dépuceler

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) De pucelle avec préfixe dé- et désinence -er.

Verbe Modifier

dépuceler \de.py.s(ə.)le\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dépuceler)

  1. (Vulgaire) (Sexualité) Faire perdre sa virginité à un garçon ou à une fille.
    • Pourvu que je foutisse un jeune con, que m’importait ?… J’allai nu au lit ; je trouvai des tétons naissants, un conin qui tressaillait. Je dépucelai — (Nicolas Edme Restif de La Bretonne, L’Anti-Justine ou Les Délices de l’amour, chapitre VI, 1798)
    • Aussi n’avais-je encore que six ans lorsqu’il tenta pour la première fois de me violer. Heureusement qu’un valet survint et mon père dut reboutonner sa culotte en grommelant des propos peu aimables pour le bonguieu. Le valet s’appelait Théodulphe et ce fut lui qui me dépucela trois semaines plus tard malgré moi bien entendu. — (Raymond Queneau, Loin de Rueil, Gallimard, 1944, Édition Folio, 2003, p. 195)
  2. (Figuré) Sortir d’une ignorance, faire prendre conscience d’une chose importante.
    • La guerre d’Algérie m'a brutalement dépucelé de mon innocence.
  3. (Figuré) (Par plaisanterie) Dépuceler une bouteille : L’ouvrir. → voir décapsuler

SynonymesModifier

Faire perdre sa virginité

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

HyponymesModifier

Faire perdre sa virginité

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier