directrice

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1754) Du latin directrix (« conductrice, guide »).

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
directrice directrices
\di.ʁɛk.tʁis\
 
Christine Lagarde en 2011, directrice générale du Fonds monétaire international

directrice \di.ʁɛk.tʁis\ féminin (pour un homme on dit : directeur)

  1. Femme qui dirige un établissement, un service, etc.
    • Après trois semaines de retraite forcée, rendue moins ennuyeuse par la présence presque continue du docteur, Lucien fit sa première sortie, et ce fut pour aller chez la directrice de la poste, la bonne mademoiselle Prichard, dévote célèbre. — (Stendhal, Lucien Leuwen, 1929 (1re éd. 1894), page 182)
    • Elle se souvient que la directrice de l’école de sages-femmes de la clinique bruxelloise la regarda avec surprise lorsque l’élève accoucheuse Régine lui déclara ne pas être catholique, mais Juive. — (Marion Schreiber, Rebelles silencieux : L’attaque du 20e convoi pour Auschwitz, Racine, 2000)
  2. (En particulier) Personne qui préside une séance.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
directrice directrices
\di.ʁɛk.tʁis\

directrice \di.ʁɛk.tʁis\ féminin

  1. (Géométrie) Ligne sur laquelle vient s’appuyer une autre ligne en engendrant une surface.
    • L’axe de symétrie orthogonale d'une parabole est la perpendiculaire à la directrice passant par le foyer. — (F. Van Dieren, A. Van Eerdenbrugghe, J. Miewis, Clic & Maths 5e/6e, De Boeck Éducation, 2008)
  2. (Militaire) Ligne de tir d’un canon tirant par l’embrasure d’une fortification.
    • La directrice d’une embrasure est la ligne de tir qui va du point intérieur correspondant à l’axe de la pièce au point extérieur que la pièce doit battre. — (Joseph Gay de Vernon, Traité élémentaire d’art militaire et de fortification, Allais, 1805)
  3. (Mécanique) Élément servant à diriger un fluide moteur vers la partie mobile d’une turbine, permettant de récupérer l’énergie de ce fluide.
    • La vitesse d’une turbine doit être calculée en rapport avec la vitesse de l’eau, de manière qu’il n’y ait pas de choc au moment où l’eau passe de la directrice dans la turbine, ce rapport étant du reste différent pour chaque turbine et dépendant de la forme des aubes de la directrice. — (Publications, Société d’agriculture, sciences et arts de Meaux, 1861)

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin directeur
\di.ʁɛk.tœʁ\

directeurs
\di.ʁɛk.tœʁ\
Féminin directrice
\di.ʁɛk.tʁis\
directrices
\di.ʁɛk.tʁis\

directrice \di.ʁɛk.tʁis\ féminin

  1. Féminin singulier de directeur.
    • Penser contre la sophistique c’est prendre, au moins comme idée directrice, le pari d’un travail inverse sur le savoir : travail de sabotage visant à le rendre malpropre à la consommation et inutile à la domination : travail pour décalibrer la marchandise, arracher les pancartes, déflécher les voies ; restituer aux carrefours forestiers l’angoisse de n’avoir pour savoir où aller à compter que sur soi et sur ces arbres que la mousse se fait un malin plaisir d’entourer de tous côtés ; rendre aux savoirs leurs singularités, aux rebelles leurs raisons, aux enfants amoureux leurs cartes et leurs estampes. — (Jacques Rancière, La pensée d’ailleurs, dans Critique, no 369, 1978)

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

LatinModifier

Forme de nom commun Modifier

directrice \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de directrix.

NéerlandaisModifier

ÉtymologieModifier

Du français directrice.

Nom commun Modifier

Nombre Singulier Pluriel
Nom directrice directrices
Diminutif

directrice \Prononciation ?\ féminin (pour un homme on dit : directeur)

  1. Directrice.

Taux de reconnaissanceModifier

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 97,4 % des Flamands,
  • 99,3 % des Néerlandais.

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]