FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin implere devenu implīre en bas latin.

Verbe Modifier

emplir \ɑ̃.pliʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’emplir)

  1. Rendre plein.
    • Emplir un coffre, une cuve…
    • Des coteaux d’Arbois, de Poligny et de Salins, […] les vignerons à rouge trogne bénissaient le Seigneur dont le bon soleil gorgeait de vie les pampres vigoureux et emplissait leurs futailles. — (Louis Pergaud, La Disparition mystérieuse, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • (Sens figuré)Elle était désormais indispensable. Elle seule emplissait la maison de sa discrète présence. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans "Trois contes de l'Amour et de la Mort", 1940)
    • (Sens figuré)[…] et, à cet instant précis, le halètement sourd d'une locomotive et son cri rauque montant dans un jet de vapeur, m'emplirent d'un tel tumulte de sensations heurtées qu'eussé-je vu l'océan surgir et balayer de contraste le hideux mur de l'hôpital Lariboisière, ma stupéfaction n'aurait pas été plus profonde. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (Familier) Occuper tout l’espace.
    • Il a bien grossi, maintenant il emplit bien son pantalon !
  3. (Sens figuré) Combler.
    • Nous nous souvenons du premier dîner avec l’être aimé (nous pouvions à peine manger, tant le désir de l’autre nous emplissait). Nous nous souvenons du goût de son corps sur notre langue. — (Françoise Vergès, À vos mangues !, traduction de Dominique Malaquais, dans Politique africaine, 2005/4, n° 100, p. 319)
    • De savoir que j’allais enfin la revoir emplit mon cœur de joie.
  4. (Par extension) Répandre dans …
    • On n'entend plus que les cris des volailles et des porcs saignés ; les cheminées fument, tout Ramscapelle s'emplit de la joyeuse animation d'un marché oriental. — (Marguerite Baulu, La Bataille de l'Yser, Paris, Perrin & Cie, 1918, p.354)
    • En l’espace d’un instant, son parfum avait empli toute la pièce.
  5. (Populaire) (Régionalisme) Rendre une femelle pleine, gravide, en parlant d’animaux.
  6. (Intransitif) (Marine) Être sujet à une voie d’eau.
  7. (Pronominal) Devenir plein.
    • L’heure passe ; peu à peu les siestes s’achèvent partout ; les ruelles étranges s’animent, s’emplissent, sous le soleil, de parasols bariolés. — (Pierre Loti, Madame Chrysanthème, chap. 53, 1888, Paris : chez Calmann Lévy, 1899, p. 299)
    • Le navire s’emplissait tellement d’eau qu’il était près de couler.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin.

Verbe Modifier

emplir \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Remplir.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

Moyen françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin.

Verbe Modifier

emplir \Prononciation ?\ 2e groupe (voir la conjugaison)

  1. Remplir.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

OccitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin implere devenu implīre en bas latin.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
emplir
\emˈpli\
emplirs
\emˈplis\

emplir [emˈpli] (graphie normalisée) masculin

  1. Remplir.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

RéférencesModifier