FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De exil, avec la désinence -er des verbes du premier groupe.

Verbe Modifier

exiler \ɛɡ.zi.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’exiler)

  1. Envoyer en exil.
    • On l’exila du pays.
    • Ils furent tous exilés.
  2. Reléguer.
    • Le prince l’exila dans une ville éloignée.
  3. (Désuet) Interdire à quelqu’un de se présenter devant soi.
    • Exiler quelqu’un de sa présence
  4. Quitter délibérément son pays.
    • L’arrivée du steamer est une fête pour les marchands danois exilés dans cette localité, qu'aucun fil télégraphique ne relie au reste du monde ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.34)
  5. (Pronominal) S’éloigner, se retirer ; partir en exil.
    • Saint Louis, […] défendit aux gens du faubourg de Graveillant de rebâtir leurs maisons et fit évacuer le faubourg de la Trivalle. Ces malheureux durent s’exiler. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Il s’est exilé de la ville.
    • Il s’est exilé à la campagne.
    • Il s’exile du monde.


DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Forme relatinisée de essillier, d’après le verbe exiliare.

Verbe Modifier

exiler \Prononciation ?\ 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Exiler.

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

exiler \Prononciation ?\ (pluriel : exilers)

  1. Exileur.