FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1805) Origine incertaine.
Dérivé burlesque du radical de goguenard sous l'influence, du dialectal godeneau, godenot (« vase à boire » → voir godet) qui, sémantiquement satisfaisant, paraît trop peu attesté pour fournir un point de départ assuré.
La forme gogues (« vase de nuit », « lieux d'aisance ») donnée comme apocope de goguenot pourrait en être le radical : gogue (« divertissement, plaisanterie ») correspondant à aisance de « lieux d'aisance » → voir aise, « vase, récipient » en occitan.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
goguenot goguenots
\ɡɔɡ.no\

goguenot \ɡɔɡ(ə).no\ masculin

  1. (Vieilli) (Familier) Pot de chambre.
    • Il note du reste que la fameuse propreté japonaise est toute relative; il a pénétré dans des régions où la saleté, les mauvaises odeurs, la vermine et les toiles dʼaraignées, voire les émanations du goguenot régnaient en maîtresses. — (Mercure de France: Série moderne - Volume 99, 1912)
  2. (Vieilli) (Populaire) (Construction) Latrines.
    • Celle-ci se composait pour l'essentiel de vinasse, de moisissure et d'humidité, lui révéla son nez, mais il s'y mêlait aussi de vagues effluves de goguenots, plus quelque chose comme un relent de cimetière. — (George R. R. Martin, Le trône de fer - L'intégrale 4, 2012 - traduit par Jean Sola, 2001-2003)
  3. (Vieilli) Personne qui dans les prisons était chargée de nettoyer les cellules et de vider les latrines.
  4. Pot à cidre, (parfois godeneau).
  5. Cônes en poterie qui servent à maintenir de proche en proche un bétonnage.

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier