impondérable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XVIIIe siècle)[1] Dérivé de pondérable avec le préfixe im-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
impondérable impondérables
\ɛ̃.pɔ̃.de.ʁabl\

impondérable \ɛ̃.pɔ̃.de.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. (Physique) (Désuet) Qualifie diverses substances dont la matérialité est constatée, mais dont le poids spécifique échappe à nos déterminations, de sorte qu’on ne peut affirmer que ces substances obéissent à l’action de la pesanteur.
    • Le calorique est, dit-on, un fluide élastique impondérable et très-subtil, procurant la sensation de la chaleur (...]. — (Louis Gilliéron, Dissertation sur les difficultés que présentent les fluides impondérables, principalement le calorique et la lumière, Hignou & Cie, Lausanne, 1806, page 10)
    • Des effets analogues ou inverses pourraient évidemment être occasionnés par un fluide subtil, invisible, impondérable, par une sorte de fluide nerveux, ou de fluide magnétique, si on le préfère, qui circulerait dans nos organes. — (Bureau des longitudes, Annuaire pour l’an 1853, Bachelier, Paris, page 437)
  2. (Par extension) Dont on ne peut déterminer ou mesurer le poids.
    • De plus, l’air contient toujours une quantité à peu près constante de gaz carbonique, […], des traces impondérables d’autres substances (hydrogène, ammoniac, etc.), […]. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  3. Qui n’a pas de matérialité physique, mesurable, malgré une réelle efficience.
    • Aux résultats tangibles des sciences, elles n’ont que de l’esprit impondérable à opposer, mais la nature, l’homme et la vie ne prennent de sens qu’en vertu d’une aventure — d’une expérience — essentiellement spirituelle, donc impondérable [...]. — (Raymond Tschumi, La crise culturelle: ses cinq siècles d'histoire et son dépassement, L’Âge d’homme, Lausanne, 1983, page 223)
    • Il a conclu sa prise de parole en lisant les mots du sénateur Jean-Marie Bockel, père de Pierre Bockel, l’un des soldats décédés, puis en rappelant les mots du général de Castelnau : "Nos fils sont morts pour obéir à l’appel de cette réalité impondérable mais sensible et vivante qu’est l’âme de la France." — (Béziers : la Ville a rendu hommage aux treize soldats décédés au Mali, midilibre.fr, 2 décembre 2019)
  4. (Figuré) Dont l’action, quoique effective, ne peut être prévue.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
impondérable impondérables
\ɛ̃.pɔ̃.de.ʁabl\

impondérable \ɛ̃.pɔ̃.de.ʁabl\ masculin

  1. (Figuré) (Vieilli) Élément spirituel, cause morale que l’on ne peut mesurer, préciser et dont l’effet peut néanmoins être puissant.
  2. (Par extension) Élément imprévisible qui a une influence sur le cours des événements.
    • L’homme était trop sûr de lui-même, trop tranchant, trop inattentif aux objections, trop dédaigneux des obstacles, trop dépourvu du sens des impondérables. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, tome I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Mais, il s’était révélé difficile de réduire tous les « impondérables » lorsque ceux-ci se présentaient souvent sous les apparences réelles d’une patrouille qui effectue sa ronde par routine... — (Michel Vall, Le vagabond d’Ukraine, Robert Laffont, 1966)
    • Il y a un impondérable que personne ne maîtrise, la possibilité d’émeutes locales, totalement dépolitisées, sur des thématiques de vie quotidienne, comme l’accès défaillant à l’électricité, à l’eau, au travail, que personne ne pourra ni encadrer ni calmer. — (Amel Boubekeur, En Algérie, le pouvoir tape fort, le Hirak s’adapte, saint-brieuc.maville.com, 9 septembre 2020)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts de l’abbé Rozier, tome 36, Paris, 1790, page 291.