Français modifier

Étymologie modifier

(1500)[1] Du latin pars (« part »), peut-être entré dans le français par l’italien partigiana, de l’italien parte (« parti »). Dérivé de partisan, avec le suffixe -ane.

Attestations historiques modifier

  • (XVIe siècle) Telle estoit lors l’affection partisane, et puis, quand Amiens fust pris, il n’y eut pas faute de gens, irritez du refus de la paix, qui conseillèrent de trier les armes des réformez d’avec ceux qui la refusoyent. — (Théodore Agrippa d’Aubigné, Histoire universelle, tome IX, 1594-1602, Librairie Renouard, 1897 (1re édition 1616-1630), page 279)

Nom commun modifier

Singulier Pluriel
partisane partisanes
\paʁ.ti.zan\
 
La partisane Anna Maria Enriques Agnoletti (sens 2)

partisane \paʁ.ti.zan\ féminin (pour un homme, on dit : partisan)

  1. (Histoire) Celle qui avait fait un traité avec le roi, pour des affaires de finances, qui avait pris à ferme les revenus de l’État, les impôts, etc.
    • Une riche partisane.
    • Elle s’était faite partisane.
    • Les partisanes étaient sujettes à être recherchées, à être taxées.
  2. (Histoire, Militaire) Combattante par conviction lors de conflits.
    • De nombreuses femmes entrent dans la Résistance armée et deviennent des partisanes « combattantes ». Le rôle des estafettes est de porter des informations ou des vivres aux groupes de résistants qui vivent cachés. — (Les femmes dans la résistance italienne sur Les femmes et la Seconde Guerre mondiale, 26 avril 2014)
  3. Celle qui est attachée à la fortune d’un parti, qui en épouse les intérêts, qui en prend la défense.
    • Bien sûr, cela ne signifie pas que je sois considérée comme membre d’une association, de la fédération syndicale ou d’une autre organisation au même titre que les autres, mais plutôt qu’ils me perçoivent comme étant « de leur côté », une sympathisante, une partisane de leur cause, mais suffisamment extérieure pour qu’on lui explique les choses au fur et à mesure. — (Véronique Marchand, Organisations et protestations des commerçants en Bolivie, Paris, L’Harmattan, 2006, page 29)
  4. (Par extension) Celle qui défend une idée, une pratique.
    • Le poème du Jugement des chiens et des oyseaulx intercalé dans le Roy Modus fait dire à la partisane de la fauconnerie que la vénerie n’est pas « déduit à dames », opinion également défendue par Gace de La Buigne. — (Joan Pieragnoli, La Cour de France et ses animaux (xvie-xviie siècles), Paris, Presses Universitaires de France, 2016)

Apparentés étymologiques modifier

Hyponymes modifier

Domaine politique français :

Vocabulaire apparenté par le sens modifier

  •   partisane figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : chevalier.

Traductions modifier

Forme d’adjectif modifier

Singulier Pluriel
Masculin partisan
\paʁ.ti.zɑ̃\
partisans
\paʁ.ti.zɑ̃\
Féminin partisane
\paʁ.ti.zan\
partisanes
\paʁ.ti.zan\

partisane \paʁ.ti.zan\

  1. Féminin singulier de partisan.
    • Si le légalisme du PCF participe à la baisse de la criminalité communiste pendant la guerre d’Algérie, c’est avant tout parce que ce dernier est accepté, intériorisé et réapproprié par la très grande majorité des membres du PCF qui, en vertu de leurs trajectoires militantes, de leur socialisation à la discipline partisane ou de leur attachement affectif et idéologique à l’institution, acceptent à des degrés divers et selon des modalités variées les contraintes pratiques du légalisme. — (Vanessa Codaccioni, Punir les opposants ; PCF et procès politique 1947-1962, 2013)

Prononciation modifier

Anagrammes modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références modifier

Sources modifier

  1. Alain ReyDictionnaire historique de la langue française, Dictionnaires Le Robert, Paris, 1992 (6e édition, 2022).

Bibliographie modifier