Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de passé et de simple.

Locution nominale Modifier

Singulier Pluriel
passé simple passés simples
\pa.se sɛ̃pl\

passé simple \pa.se sɛ̃pl\ masculin

  1. (Grammaire) Temps de conjugaison des verbes français essentiellement utilisé à l’écrit pour la narration.
    • Quant au passé simple: je fus, il a été employé dans le sens de j’allai, par des écrivains de toutes les époques, même par ceux dont le style est le plus châtié. On peut citer entre autres: Corneille, La Bruyère, etc., et parmi les modernes: Ch. Nodier, Chateaubriand, Georges Sand, Mérimée, etc. — (Jean Fleury, La grammaire en action: cours raisonné et pratique de langue française, 3e partie : Syntaxe, Paris : chez C. Borrani, 1864, p. 171)
    • Un lecteur m'écrit « La prof de français nous a dit qu'il est inutile d'apprendre à conjuguer le passé simple, car c'est un temps archaïque, aujourd'hui complètement inusité ». — (François Cavanna, « Fessons la prof ! » dans Plus je regarde les hommes, plus j'aime les femmes, éd. Albin Michel, 2005)
    • Cette distinction permet de classer les occurrences en deux grands groupes au sein desquels d'autres subdivisions apparaissent : parmi les passés simples faibles, on distingue les passés simples en a (ex.:chantai, chantas, chanta...), ceux en i (ex.: dormi, dormis, dormi...) et ceux en u (ex.:valui, valus, valu...). — (Laurence Hélix, L'Ancien français en 18 textes et 18 leçons: S'initier à l'ancien français par les textes, éd. Armand Colin, 2014)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier