Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin imperativus.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin impératif
\ɛ̃.pe.ʁa.tif\

impératifs
\ɛ̃.pe.ʁa.tif\
Féminin impérative
\ɛ̃.pe.ʁa.tiv\
impératives
\ɛ̃.pe.ʁa.tiv\

impératif \ɛ̃.pe.ʁa.tif\

  1. Qui exige ou prétend exiger l’obéissance à un ordre, en parlant des paroles et des gestes.
    • Vous prenez un ton bien impératif.
    • Il parle d’un air impératif.
    • Dans notre société postmoderne, il faut assumer, qu'on le veuille ou non, que l'époque d'un droit impératif et transcendant qui s'impose de haut à la collectivité nous semble à jamais révolue. — (Jocelyn Giroux et Denis Laliberté, « Entre embâcles et méandres », in Argument, vol. 19, n° 1, automne-hiver 2017, page 59)
  2. (Familier) Nécessaire ; impérieux ; urgent.
    • Pour un premier boisement derrière prairie par exemple, il est impératif de décompacter l’horizon de surface. — (Vincent Thècle, Peupliers : comment réussir les nouvelles plantations, dans La France agricole, nº 3361 du 26 novembre 2010)
    • Sorbet, gâteau au chocolat, tarte au pommes, crème caramel, mousse au chocolat. Je vous récite la litanie mais il n'y a qu'un dessert qui compte : nos îles flottantes. Il est impératif que vous goûtiez nos îles flottantes. Spécialité absolue. — (Paul Emond, Les îles flottantes : théâtre, Éditions Lansman, 2005, page 51)
  3. (Programmation informatique) Qualifie un langage de programmation qui met l’accent sur les modifications des variables provoquées par l’exécution des instructions.

AntonymesModifier

Programmation informatique :

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
impératif impératifs
\ɛ̃.pe.ʁa.tif\

impératif \ɛ̃.pe.ʁa.tif\ masculin

  1. (Grammaire) (Au singulier) Mode qui exprime le commandement, la prière, l’exhortation, la défense, etc.
    • L’espéranto emploie toujours l’impératif-subjonctif si le fait ne relève ni de l’indicatif ni du conditionnel.
  2. Impératif catégorique : (Philosophie) Commandement obligatoire de la loi morale, qui fait que ses prescriptions sont conçues comme obligatoires sans conditions par la conscience humaine.
  3. Obligation, devoir.
    • Tout le monde n’aime pas les abats, il est donc indispensable de bien connaître les goûts de ses invités avant de les servir. Ne pas se soumettre à cet impératif est une faute grave de goût. — (Jean-Pierre Coffe, SOS Cuisine, Paris, Éditions Stock, 2006)

SynonymesModifier

(Grammaire) (1) :

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier