FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du latin providere.

Verbe Modifier

pourvoir \puʁ.vwaʁ\ transitif indirect, transitif ou pronominal 3e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se pourvoir)

  1. Prendre des dispositions pour quelque chose, y aviser, y donner ordre, suppléer à ce qui manque.
    • On eut besoin d’un million de soldats ; la réquisition y pourvut. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • Eh ! bien, ne reculant devant aucune tâche si fastidieuse fût-elle, ils pourvoiront, d’eux-mêmes, à la diffusion de ces ouvrages, en s’en faisant les traducteurs. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • Pourvoir à sa subsistance et à celle de sa famille.
    • […] il ne reste plus un habitant, plus une tête de bétail, plus un boisseau de grain. L’intendance ne réussit plus à pourvoir aux besoins de tous les ventres affamés dont elle a la charge. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 96)
    • On a pourvu par ce moyen à l’insuffisance de la loi.
    • Pourvoir à la sûreté publique.
    • En cas de vacance du trône, les Chambres, délibérant en commun, pourvoient provisoirement à la régence, jusqu’à la réunion des Chambres intégralement renouvelées ; cette réunion a lieu au plus tard dans les deux mois. Les Chambres nouvelles, délibérant en commun, pourvoient définitivement à la vacance. — (Article 95 de la Constitution de la Belgique, dans sa version du 17 février 1994, sur Wikisource)
  2. (En particulier) Conférer, nommer, à un office, à un emploi.
    • 299. pourvoir un poste loc. v.
      Synonyme :
           pourvoir à un poste loc. v.
      Quasi-synonyme :
           doter un poste loc. v.
      Terme à éviter :
           combler un poste
      fill a position, to
      Synonymes :
           
      fill a vacancy, to
           fill a job, to
      Quasi-synonyme :
           
      staff a position, to
      Désigner quelqu’un pour occuper un poste vacant.
      Notes. – 1. Le terme
      doter un poste est moins fréquent dans l’usage ; il est surtout employé dans l’administration fédérale [du Canada].
      2. C’est une impropriété d’employer le verbe
      combler, à la place de pourvoir, en parlant d’un poste. Au sens propre, on peut combler un puits, un fossé, une tranchée ou une brèche. Dans des emplois au sens figuré, on peut combler une lacune, un déficit, un besoin, des vœux ou des aspirations, mais on ne saurait combler un poste. — (Micheline Lapointe-Giguère, Vocabulaire des relations professionnelles français-anglais, ‎Office québécois de la langue française, Presses internationales Polytechnique, 2009, ISBN 978-2-553-01429-1, page 111)
    • On n’a pas encore pourvu à cet emploi.
    • On a dû pourvoir au remplacement de ce fonctionnaire.
  3. (Transitif) Munir ; garnir ; fournir.
    • Les wagons de première classe sont pourvus de cabinets de toilette, ménagés à l’arrière […] — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, chapitre V, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Les assaillants, amplement pourvus d’explosifs, causèrent, tant à Berlin qu’en Franconie, des dommages énormes. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 411 de l’édition de 1921)
    • L’École Normale est une institution que les nations envient à la République : elle est une des têtes de la France qui est pourvue de chefs comme une hydre. — (Paul Nizan, Aden Arabie, chapitre I, Rieder, 1932 ; Maspéro, 1960)
  4. (Transitif) Investir, en parlant de bénéfices, d’offices, d’emplois. — Note : Il a alors pour complément la personne à qui le bénéfice, l’office, l’emploi est conféré.
    • Le chef de l’état, le ministre l’a pourvu de cette charge, de cet emploi.
  5. (Transitif) (Figuré) Orner, douer.
    • Ils remontaient au temps d’une certaine pègre pour qui la suprême élégance consistait à se pourvoir d’un couvre-chef de couleur tendre et de souliers vernis. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le ciel, la nature l’a pourvu de bonnes qualités.
    • Les grâces, les attraits dont elle est pourvue.
  6. (Transitif) Établir dans la vie par un mariage, par un emploi, etc.
    • Ce père a bien pourvu tous ses enfants.
  7. (Pronominal) (Droit) Intenter une action devant un juge, recourir à un tribunal, à une autorité ; faire appel.
    • Dans tous les cas où le tribunal de première instance connaitra les actes relatifs à l’état civil, les parties intéressées pourront se pourvoir contre le jugement. — (Code civil des Français, Livre Premier - Des Personnes, Titre II - Des actes de l’état civil)
    • Si vous ne tenez pas vos engagements, je me pourvoirai en justice. — Il s’est pourvu par-devant tel juge.
    • Se pourvoir au Conseil d’état. — Se pourvoir en cassation.

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

RéférencesModifier