Étymologie

modifier
Composé de prendre et de source.

Locution verbale

modifier

prendre sa source \Prononciation ?\ intransitif — (se conjugue → voir la conjugaison de prendre)

  1. Sortir du sol et commencer à couler, en parlant d'un cours d’eau.
    • Après l’Obi, nous devons nommer le Yeniseï, qui doit être considéré comme prenant sa source dans les montagnes qui sont au sud-ouest de Baïkal, dans la rivière appelée Siskit ; mais il ne prend le nom de Yeniseï que lorsqu'il a reçu plusieurs rivières ; […]. — (J. Pinkerton, Géographie moderne, traduit de l'anglais (avec notes & augmentations) par Charles Athanase Walckenaer, tome 4 (Asie), Paris : chez Dentu, an XII, p. 112)
    • La Ferté-Loupière, agreste village resserré entre deux collines couronnées de bois, assis en pente sur l'une d'elles, ayant à ses pieds une étroite prairie arrosée par le Vrin , ce ruisselet qui prend sa source au Buisson-Saint-Vrin , près de Merry-la-Vallée, pour aller bientôt de perdre dans l'Yonne à Césy, […]. — (Notice historique sur les châtellenies de la Ferté-Loupière et leurs annexes, dans Annuaire historique du Département de l'Yonne, Auxerre : Perriquet et Rouillé, 1857, page 208)
  2. (Sens figuré) Avoir pour origine.
    • Cette doctrine prend sa source de plusieurs autres.

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Références

modifier