Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Du latin rosatus (« de rose, à la rose »).

Adjectif Modifier

Invariable
Masculin
et féminin
rosat
\ʁɔ.za\

rosat \ʁɔ.za\ masculin et féminin identiques, habituellement invariable, mais parfois utilisé avec un s au pluriel

  1. (Pharmacie) Qualifie quelques compositions dans lesquelles il entre des roses.
    • L'onguent rosat est fort usité contre toute forte d'inflammations externes & particulièrement contre les flegmons, les eresipelles Sc les dartres ; contre les douleurs de têre , pour provoquer doucement le sommeil , tempérer la chaleur excessive de l'estomac , & celle du foye , & des reins , […]. — (Moyse Charas, Pharmacopée royale galenique et chymique, Lyon : chez Anisson & Posuel, 1742 p.354)
    • Le miel rosat constitue un médicament qui doit toujours être préparé dans le laboratoire du pharmacien, mais celui-ci doit aussi connaître les caractères d'un bon miel rosat, et pouvoir apprécier les falsifications qu'on peut lui faire subir. — (Revue pharmaceutique : Du miel rosat et de sa falsification, par M. Patel, dans le Journal de pharmacie et de chimie, Paris : chez Victor Masson & fils, 1871, 4e série, vol. 13, p. 309)
    • Les miels rosats falsifiés ont en général une teinte rouge tirant sur le brun, ou bien une teinte violacée; leur parfum est d'ordinaire ou trop fort ou trop faible ; leur saveur ne rappelle que très-peu celle du miel rosat; […]. — (L. Patel, Du miel rosat et de sa falsification, dans les Archives médicales belges, Bruxelles : chez Henri Manceaux, 1870, p. 187)
    • Les vins rosats se fabriquent ordinairement en Champagne; ils peuvent se faire également dans tous les pays où les vins n’ont pas de retour ni de goût de terroir, en se servant des raisins qui peuvent faire des vins blancs secs […]. — (Charles Joseph Barretta, Manuel complet théorique et pratique du chocolatier, limonadier, distillateur-liquoriste, confiseur, pattier suisse, suivi d'un traité sur l'art de faire et de conserver les vins et les vinaigres de table et de toilette, Paris: chez Mathias, et Lyon: chez Ch. Savy jeune, 1841, p. 722)


TraductionsModifier

HomophonesModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Du latin rosatus.

Adjectif Modifier

rosat masculin

  1. Rosat, rosé, qui appartient à la rose.

VariantesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844