FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dérivé de souder avec le suffixe -ure.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
soudure soudures
\su.dyʁ\

soudure \su.dyʁ\ féminin

  1. Action de souder ; le résultat de ce travail.
    • Le polypropylène est difficilement collable. La technique adoptée est la soudure au miroir ou par rotation. — (Marc Carrega & ‎Vincent Verney, Matières plastiques, Dunod, 2012, 3e éd., p. 117)
    • Le principe est basé sur une ondulation longitudinale d'un feuillard inox en 304 L, un spiralage du feuillard ondulé sur un mandrin donnant le diamètre intérieur souhaité, une soudure en continu du feuillard et un contrôle de la soudure. — (H. Dridi, Conduites flexibles cryogéniques, dans Nouvelles technologies pour l'exploration et l'exploitation des ressources de pétrole et de gaz, Editions TECHNIP, 1986, , vol.2, p. 1311)
  2. Endroit par où les deux pièces de métal sont soudées.
    • Le principe est basé sur une ondulation longitudinale d'un feuillard inox en 304 L, un spiralage du feuillard ondulé sur un mandrin donnant le diamètre intérieur souhaité, une soudure en continu du feuillard et un contrôle de la soudure. — (H. Dridi, Conduites flexibles cryogéniques, dans Nouvelles technologies pour l'exploration et l'exploitation des ressources de pétrole et de gaz, Editions TECHNIP, 1986, , vol.2, p. 1311)
    • Le tuyau est crevé à la soudure.
  3. (Par extension) Composition métallique fusible, qui sert à souder, à unir ensemble des pièces de métal.
  4. (Linguistique) Suppression du trait d’union.
    • Le Rapport, dans sa grande indulgence, étend aussi la soudure à divers composés à premier élément verbal et second élément nominal ou autre, tels que « (d’)arrachepied », « couvrepied », « croquemadame », « croquemonsieur », « croquemort », « fourretout », « passepartout », « porteclé », « portefeuille », « portemonnaie », « tapecul », « tirebouchon », « tournedos », etc. — (Claude Hagège, Dictionnaire amoureux des Langues, Plon/Odile Jacob, 2009, page 528, ISBN 978-2-259-20409-5)
  5. (Figuré) Chevauchement de deux périodes d'approvisionnement d'un produit.
  6. (Figuré) Chevauchement de deux périodes budgétaires.
    • Est-ce qu’il ne pouvait pas donner sa paie d’un seul coup, au lieu de la débiter en tranches sous prétexte qu’on ne faisait jamais la soudure ? La soudure ! Belle fichaise. Comme s’il ne valais pas mieux vivre quelques bonnes journées – au risque d’en jeûner quelques autres – plutôt que de grignoter des miettes tout le mois. — (Hervé Bazin, Chapeau bas, Seuil, 1963, Le Livre de Poche, page 248)
  7. Période entre deux récoltes, pendant laquelle la production agricole est nulle, en particulier à cause de la sécheresse.
    • Ajoutez encore la montée du « péril luthérien », les gelées de l’hiver 1523-1524 de sorte que la soudure du printemps fut difficile, les processions qu'on avait multipliées dans Paris soit à cause du temps, soit à cause de la guerre. — (Jean Delumeau, La Peur en Occident, 1978, Fayard, page 175.)
    • […] leur ration alimentaire quotidienne a tendance à diminuer du fait des difficultés de la soudure. — (Sophie Bessis, Comité français pour l'UNICEF, Institut Panos, Les enfants du Sahel, 1992)
    • La durée de la période de soudure est toujours de plusieurs mois et peut atteindre six mois et plus dans les années de sécheresse. — (Cahiers O.R.S.T.O.M. – Série Sciences humaines: Volume 12, 1985)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier


Voir aussiModifier

RéférencesModifier