Voir aussi : traitre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien français traïtre, traitre, du latin traditor.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
traître traîtres
\tʁɛtʁ\

traître \tʁɛtʁ\ (orthographe traditionnelle) masculin et féminin identiques (pour une femme, on dit aussi traîtresse)

  1. Personne qui trahit.
    • Je n’ai donc contre vous que la haine que j’ai pour tout traître, que le mépris que j’ai pour tout calomniateur. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Hélas ! si tous les héros n’ont pas été récompensés comme ils méritaient de l’être, tous les traîtres n’ont pas été punis. — (Jacques Mortane, Missions spéciales, 1933, p.32)
    • La beauté dont mon traître adore les attraits. — (Pierre Corneille, La Veuve, 1632)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin traître
\tʁɛtʁ\

traîtres
\tʁɛtʁ\
Féminin traîtresse
\tʁɛ.tʁɛs\
traîtresses
\tʁɛ.tʁɛs\

traître \tʁɛtʁ\ (orthographe traditionnelle)

  1. Qui trahit, qui est capable de trahison.
    • Cet homme-là est bien traître.
    • Le cœur le plus traître du monde.
    • Une âme traîtresse.
  2. Qualifie quelques animaux, comme des chiens, des chats, des chevaux, qui mordent, qui égratignent, qui ruent lorsqu’on y pense le moins.
    • Ce chien est traître.
    • Les chats sont ordinairement traîtres.
    • Prenez garde à ce cheval, il est traître.
  3. Qualifie des actes qui marquent de la trahison, de la perfidie.
    • C’est un procédé bien traître.
    • Il lui a joué un tour bien traître.
    • Des faveurs traîtresses.
  4. Qualifie certaines choses qui trompent, qui sont plus dangereuses qu’elles ne le paraissent.
    • Je m'engageai dans la passe et commençai à louvoyer contre la marée et un fort vent debout. Je devais agir avec prudence, car les pointes traîtresses du corail me guettaient sous la mer. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Ahmed Abdou s'effrayait aussitôt, et craignait que la graine dure et traîtresse, cachée sous les fibres, ne blessât la fillette. — (Out-el-Kouloub, « Zariffa », dans Trois Contes de l’Amour et de la Mort, 1940)

Variantes orthographiquesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

  • il ne m’en a pas dit un traître mot (il ne m’en a pas dit un seul mot)

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • traître sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier