Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1080) De l’ancien français vengier (« venger ») (980) lui-même issu du latin vindicare (« réclamer justice »).

Verbe Modifier

venger \vɑ̃.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se venger)

  1. Obtenir vengeance de quelque injure, de quelque outrage, de quelque acte coupable ; se dit en parlant des choses dont on veut tirer satisfaction.
    • Là, les bédouins ont donné libre cours à leur fureur dévastatrice, se vengeant des longues exactions dont ils avaient été victimes. De toutes les belles mosaïques, moulures, sculptures, peintures sur bois qui l'ornaient, il ne reste qu'un monceau de débris informes, noircis par l'incendie […]. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 45)
    • Venger une injure, une offense reçue.Venger un affront, un crime, un outrage.
  2. Se dit aussi en parlant des personnes qu’on considère comme offensées.
    • Venger quelqu’un d’un affront.
    • Venger son ami.
    • Se venger avec éclat.
    • Se venger de ses ennemis.
    • Se venger sur quelqu’un d’une injure qu’on a reçue.
    • Il m’a joué un mauvais tour, je m’en vengerai.
    • Elle s’est bien vengée.
  3. Se dit encore en parlant des choses que l’on regarde comme atteintes par une offense.
    • Venger son honneur.
    • Venger la mémoire de quelqu’un.
    • Venger sa patrie.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier