Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Apparenté à badalhar en occitan, badallar en catalan, sbadigliare en italien, du latin populaire bataclare, de *batare (« bayer, béer »).

Verbe Modifier

bâiller \bɑ.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Réaliser un mouvement réflexe d’inspiration suivi d’une expiration en ouvrant grand la bouche.
    • Il bâille de fatigue.
    • Bâiller d’ennui.
    • Boyer apprit au parterre à bâiller. — (Jean Racine, Épigrammes, V)
    • On coupa des baguettes et l’on chercha des perches légères, mais aucune ne se trouva être assez grande pour atteindre la grenouille, qui bâillait toujours, la gueule ouverte, sur sa feuille de nénuphar. — (Louis Pergaud, Un sauvetage, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Béer, être ouvert, entrouvert.
    • Une porte qui bâille.
    • Cette étoffe bâille, elle n’est pas assez tendue.
    • Dr House : Votre chemise bâille à l’encolure : vous avez perdu du poids. — (Liz Friedman, Dr House, saison 2, épisode Partie de chasse)

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier



HomophonesModifier

ParonymesModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier