coloriste

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1660) Du latin color (« couleur »)

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
coloriste coloristes
\kɔ.lɔ.ʁist\

coloriste \kɔ.lɔ.ʁist\ masculin et féminin identiques

 
Une peinture d’un coloriste (sens 2)
  1. (Peinture) Peintre qui entend bien le coloris.
    • Il est au rang des premiers coloristes.
    • Une cabane de planches, une écluse, un tronc de saule, une vache, une coque de barque forment tableau tout de suite ; ils ont derrière eux de l’air, de l’espace et du ciel, et rien ne les rapetisse. En voyant cette nature, on comprend pourquoi les Hollandais sont si bons coloristes, tandis que les Suisses n’ont jamais su peindre. — (Théophile Gautier, Ce qu’on peut voir en six jours, 1858, réédition Nicolas Chadun, page 184)
  2. (En particulier) Membre d’une école de peinture du milieu du XIXe siècle.
    • Des bourgeois y vinrent, d’abord, et puis des artistes, des peintres surtout, et de toutes les écoles. Les réalistes y coudoyaient sans aménité les fantaisistes, et les ingristes y avaient avec les coloristes de bruyantes prises de becs ; […]. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, Éditions Albin-Michel, 1950, page 173)
  3. Personne qui colorie des estampes ou des gravures.
    • Cet objet était un cadeau fait et dédicacé par Hergé à l’une des coloristes de son studio. — (Tintin fait monter les enchères à Paris, Le Devoir.com, 28 mai 2010)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

ItalienModifier

Forme de nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin colorista
\ko.lo.'ri.sta\
coloristi
\ko.lo.'ri.sti\
Féminin coloriste
\ko.lo.'ri.ste\

coloriste \ko.lo.'ri.ste\ féminin

  1. Pluriel de colorista.