Voir aussi : Peintre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1165)[1] Du latin pictor[2], devenu, en latin populaire *pinctor. Cognat de l’espagnol pintor, de l’italien pittore.
L’ancien français peintor dérive de l’accusatif latin *pinctorem[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
peintre peintres
\pɛ̃tʁ\
 
Une peintre se dépeignant (sens 1).

peintre \pɛ̃tʁ\ masculin et féminin identiques (pour une femme, on peut dire : peintre, peintresse)

  1. Artiste utilisant la peinture pour son art.
    • Il faut dire, cette femme eſt Poëte, eſt Philoſophe, eſt Medecin, eſt Auteur, eſt Peintre ; & non Poëteſſe, Philoſopheſſe, Medecine, Autrice, Peintreſſe, &c. — (Nicolas Andry de Boisregard, Reflexions ſur l’uſage préſent de la Langue Françoiſe ou Remarques Nouvelles & Critiques touchant la politeſſe du Langage, Laurent d'Houry, 1692 (1re éd. 1689), page 163-164)
      Il faut dire, cette femme est poète, est philosophe, est médecin, est auteur, est peintre ; et non poétesse, philosophesse, médecine, autrice, peintresse, etc.
    • Hazlitt avait d’abord été peintre, mais il peignait si mal qu’il finit par s’en apercevoir, et il se mit à écrire. — (Julien Green, Charles Lamb, dans Suite anglaise, 1927, Le Livre de Poche, page 68)
    • Au cours des premières semaines qui suivent un avènement au trône, toujours et en tout pays, graveurs, sculpteurs, peintres et médaillistes ont extrêmement à faire. Il en est ainsi en France où l'on écarte rapidement le portrait de Louis XV, […]. — (Stefan Zweig, Marie-Antoinette, traduit de l'allemand par Alzir Hella, Éditions Grasset & Fasquelle, 1933, collection Les Cahiers Rouges (Grasset), 2002, chap. 7)
    • La jeune Artemisia Gentileschi est une peintre remarquablement douée, qui dépasse rapidement la dextérité de son père, Ortazio Gentileschi. — (Franko-Romanisten-Verband. Kongress, ‎Roswitha Böhm, ‎Andrea Grewe, Margarete Zimmermann, Siècle classique et cinéma contemporain, 2009)
  2. Artisan dont le métier est de couvrir de couleur des murailles, des lambris, des plafonds, etc.
    • Un peintre en bâtiments.
  3. (Figuré) Celui qui représente fidèlement les choses dont il parle, dont il traite, soit en prose, soit en vers.
    • Cet écrivain est un excellent peintre.
    • Molière est un grand peintre des vices et des travers de l’humanité.

NotesModifier

La forme féminine peintresse existait jadis, elle est plus rare aujourd'hui.

SynonymesModifier

Art :

Bâtiment :

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • peintre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier