Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Peintre

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(ca. 1165) Du moyen français peintre, de l’ancien français peintre, du latin populaire *pinctor, altération du latin classique pictor d’après le verbe pingĕre « peindre ». Cognat de l’italien pittore.
L’ancien français peintor dérive de l’accusatif latin *pinctorem.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
peintre peintres
\pɛ̃tʁ\
 
Une peintre se dépeignant.

peintre \pɛ̃tʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Artiste utilisant la peinture pour son art.
    • Il faut dire cette femme est poète, est philosophe, est médecin, est auteur, est peintre ; et non poétesse, philosophesse, médecine, autrice, peintresse, etc. — (Nicolas Andry de Boisregard, 1689, cité dans Éliane Viennot« “Mme le Président” : l’Académie persiste et signe… mollement », dans Libération, 23 octobre 2014 [texte intégral])
    • La jeune Artemisia Gentileschi est une peintre remarquablement douée, qui dépasse rapidement la dextérité de son père, Ortazio Gentileschi. — (Franko-Romanisten-Verband. Kongress, ‎Roswitha Böhm, ‎Andrea Grewe, Margarete Zimmermann, Siècle classique et cinéma contemporain, 2009)
    • Peintre de genre.
  2. Artisan dont le métier est de couvrir de couleur des murailles, des lambris, des plafonds, etc.
    • Un peintre en bâtiments.
  3. (Figuré) Celui qui représente fidèlement les choses dont il parle, dont il traite, soit en prose, soit en vers.
    • Cet écrivain est un excellent peintre.
    • Molière est un grand peintre des vices et des travers de l’humanité.
NotesModifier
La forme féminine peintresse existait jadis.

SynonymesModifier

Art :

Bâtiment :

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • peintre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier