Voir aussi : Peintre

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers 1165)[1] Du latin pictor[2], devenu, en latin populaire *pinctor. Cognat de l’espagnol pintor, de l’italien pittore.
L’ancien français peintor dérive de l’accusatif latin *pinctorem[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
peintre peintres
\pɛ̃tʁ\
 
Une peintre se dépeignant (sens 1).

peintre \pɛ̃tʁ\ masculin (pour une femme on peut dire : peintre, peintresse)

  1. Artiste utilisant la peinture pour son art.
  2. Artisan dont le métier est de couvrir de couleur des murailles, des lambris, des plafonds, etc.
    • Un peintre en bâtiments.
  3. (Figuré) Celui qui représente fidèlement les choses dont il parle, dont il traite, soit en prose, soit en vers.
    • Cet écrivain est un excellent peintre.
    • Molière est un grand peintre des vices et des travers de l’humanité.
NotesModifier
La féminisation des noms de métiers et de fonctions est un sujet débattu dans la francophonie :

L’avis des grammairiens est parfois différent. Grevisse consacre un chapitre à la féminisation dans Maurice Grevisse, Cédrick Fairon, Anne-Catherine Simon, Le Petit Bon usage de la langue française, De Boeck Supérieur, 2018, p. 513.

La forme féminine peintresse existait jadis, elle est plus rare aujourd'hui.

SynonymesModifier

Art :

Bâtiment :

Quasi-synonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

HyperonymesModifier

HyponymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • peintre sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  • a et b « peintre », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage
  • « peintre », dans Émile LittréDictionnaire de la langue française, 1872-1877 → consulter cet ouvrage