Étymologie

modifier
Dérivé de découper, avec le suffixe -ure.

Nom commun 1

modifier
Singulier Pluriel
découpure découpures
\de.ku.pyʁ\

découpure \de.ku.pyʁ\ féminin

  1. Action de découper une étoffe, de la toile, du papier, etc., ou résultat de cette action.
    • Les femmes du pays allaient affairées de porte en porte, causant vivement, apportant avec précaution de courtes robes de mousseline empesées comme du carton, ou des cierges démesurés, avec un nœud de soie frangée d’or au milieu, et des découpures de cire indiquant la place de la main. — (Guy de Maupassant, La maison Tellier, 1881, réédition Le Livre de Poche, page 34)
    • Ce hêtre, planté à l’extrémité de l’un des bastions du burg, s’appliquait en noir sur le fond du ciel comme une fine découpure de papier, et c’est à peine s’il eût été visible pour tout autre que Frik à cette distance. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, page 5)
    • Le bourreau chef jeta un coup d’œil sur la besogne et parut mécontent : la découpure n'était pas assez grande. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
    • Les marches boueuses portaient l’enseigne de chaque métier en offrant aux regards des découpures de cuivre, des boutons cassés, des brimborions de gaze, de sparterie. — (Honoré de Balzac, Le Cousin Pons, 1847)
  2. (En particulier) Ornement de décoration d'intérieur ou de mobilier fait en découpant à la scie du bois ou du métal.
  3. (Botanique) Divisions des bords d’une feuille.
    • Les découpures d’une feuille.
  4. Fragment détaché d’un journal pour le conserver ou pour le reproduire.
    • Deux mots au grand galop pour vous remercier, cher ami, de vos découpures belges. Vous êtes le meilleur et le plus fidèle des camarades. — (Alfred Bruneau, Un compositeur au cœur de la bataille naturaliste : lettres à Étienne Destranges Paris-Nantes - 1891-1915, présentées et annotées par Jean-Christophe Branger, Paris : chez Honoré Champion éditeur, 2003, p. 104)
    • Bien qu’il fût fatigué, le romancier parcourut les découpures des journaux où l’on citait son nom sans bienveillance. — (André Gide, Les Caves du Vatican, 1914)

Nom commun 2

modifier

découpure \de.ku.pyʁ\ féminin

 
Une découpure.
  1. (Zoologie) Une espèce d'insecte lépidoptère (papillon) de nuit de la famille des noctuidés (Noctuidae), dont l'arrière des ailes postérieures est découpé.

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple, pour l’être humain moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

Hyperonymes

modifier

(simplifié)

Traductions

modifier

(certaines traductions et certains termes peuvent être au pluriel)

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier

Références

modifier