emboucher

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) De bouche, avec le préfixe em-.

Verbe Modifier

emboucher \ɑ̃.bu.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’emboucher)

  1. (Musique) Mettre à sa bouche un instrument à vent, afin d’en tirer des sons.
    • Emboucher une trompette, un cor.
    • Ce même Blake avait parfois des accès de douceur assez inattendus ; il embouchait alors le pipeau dont il tirait des airs naïfs ; il avait le tempérament pastoral du Parisien qui soupire après la campagne d’Argenteuil. — (Julien Green, William Blake, prophète, dans Suite anglaise, 1972, Le Livre de Poche, page 41)
  2. Munir de quelque chose qu’on met dans la bouche, en particulier à propos d’un mors.
    • Avant de sortir le cheval, le piqueur ou le palefrenier le peigne, le lisse, et, en retirant la couverture, si on le lui ordonne, il en profite pour l’emboucher. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
  3. Emboucher un cheval  : Lui mettre un mors dans la bouche.
  4. (Argot) Engueuler (mais en moins agressif).
  5. (Pronominal) Commencer à passer dans un endroit resserré, en parlant d’un bateau.
  6. (Pronominal) (Argot) S’engueuler.
  7. (Marine) Entrer dans l'embouchure d'une rivière.
  8. (Familier) Emboucher quelqu'un : Lui expliquer ce qu'il doit dire ou faire, lui faire la leçon.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier