Ouvrir le menu principal
Voir aussi : Mors

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin morsus, « morsure », de mordere, « mordre. »

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
mors
\mɔʁ\

mors \mɔʁ\ masculin, singulier et pluriel identiques

 
Les parties du mors.
  1. Ensemble des pièces de fer qui servent à brider un cheval, comme l’embouchure, les branches, la gourmette, etc.
    • Pour les Grecs, le cheval furieux est terrible à regarder et terrible à entendre, car le grincement des dents, le bruit du mors, rappellent le grondement des Érinyes : […]. — (Bernard Terramorsi, Le fantastique dans les nouvelles de Julio Cortazar: Rites, jeux et passages, page 38, Éditions L'Harmattan, 1994)
    • Quant aux brides, aux mors, aux têtières, aux frontails, nos langues du Nord sont trop froides, trop pauvres, trop mesquines, pour en décrire les somptuosités; […]. — (Théophile Gautier, L'Inde, dans Caprices et zigzags, 1852)
  2. (En particulier) La pièce qui se place dans la bouche du cheval pour le gouverner.
    • […], les chevaux s'arrêtent net, ployant sur leurs jarrets et rejetant la tête en arrière sous l'action brutale du mors arabe. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 47)
    • Les branches, les bossettes d’un mors.
    • Ce mors blesse la bouche de votre cheval.
    • Il faut à ce cheval un mors plus doux, plus fort, plus rude.
    • Un cheval qui joue avec son mors, qui mâche son mors.
  3. Instrument de torture utilisé par les esclavagistes aux États-Unis sur leurs esclaves noirs, voir Beloved, le roman de Toni Morrison, Prix Nobel de Littérature.
  4. (Mécanique) (Usinage) Partie d'un étau ou d'un mandrin enserrant la pièce à tenir.

DérivésModifier

SynonymesModifier

Partie d'un étau

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   mors figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : livre.

HyponymesModifier

Partie d'un étau
Partie d'un mandrin

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • mors sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin morsus.

Nom commun Modifier

Nombre Cas Masculin Féminin Neutre
Singulier Sujet mors morse mors
Régime mors
Pluriel Sujet mors morses
Régime mors

mors \Prononciation ?\ masculin

  1. Participe passé de mordre.

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De l’indo-européen commun *mer [1] (« mourir ») → voir morior - dont dérive *mr̥tós (« le mort, la mort »), qui donne le grec ancien βροτός, brotós (« mortel »), qui faisait archaïquement *μροτός, l'albanais "mortje mort, mortja, morti", le germanique *murþaz (dont est issu murder en anglais), le celte *marwo- (dont est issu marb en vieil irlandais, marw en gallois), le lithuanien mirtis (« mort »), le tchèque smrt (id.).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif mors mortēs
Vocatif mors mortēs
Accusatif mortĕm mortēs
Génitif mortĭs mortiŭm
Datif mortī mortĭbŭs
Ablatif mortĕ mortĭbŭs

mors \Prononciation ?\ féminin

  1. Mort, trépas, décès.
    • mors necessaria : mort naturelle.
    • morte suâ mori, Sénèque : mourir de sa belle mort.
    • mortem sibi consciscere, Verr. : se donner la mort.
    • mortem obire : mourir.
  2. Fin, destruction des choses.
  3. Cadavre, homme mort, homme mourant.
  4. (Au pluriel) Ce qui donne la mort, coups mortels.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

Voir aussiModifier

  • mors sur l’encyclopédie Wikipédia (en latin)  

RéférencesModifier