FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Nom 1, Nom 3) (XIVe siècle) Du latin Faunus, dieu champêtre.
(Nom 2) (XVIIIe siècle) Du latin Fauna.

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
faune faunes
\fon\
 
Nymphe enlevée par un faune, huile sur toile d’Alexandre Cabanel

faune \fon\ masculin (pour la femelle on dit : faunesse) ou masculin et féminin identiques

  1. (Antiquité) Divinité champêtre mi-homme, mi-bouc, chez les Romains.
    • Rude et impétueux comme un sanglier pour les dangers terrestres, il avait toutes les terreurs caractéristiques de l’esprit saxon relativement aux faunes, aux démons des forêts, aux dames blanches et à toutes les superstitions que ses ancêtres avaient importées des déserts de l’Allemagne. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Puis, sur ce rideau, s’installa l’écran où l’on vit gambader, se poursuivre, grimaçants et toutes dents dehors, des troupeaux de nymphes et de faunes redoutables, entraînés dans des luttes sans merci. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 82)
    • Soupçonnant qu’une faune en ce bois s’est plongée,
      Il a saisi son arc; la flèche est dirigée.
      Que fais-tu, malheureux? ah! rejette ces traits;
      Reconnais ton épouse : inutiles regrets!
      — (Ovide, L’Art d’aimer, chap. III, an 1, traduction en vers de François Amand de Gournay, F. Poisson, Caen, 1817, page 261)
  2. Homme dont l’apparence ou le comportement érotique évoque cette divinité.
    • À côté de l’écu se tenait son écuyer, singulièrement travesti, en faune ou en quelque autre être fantastique, selon le goût de son maître et le rôle qu’il lui plaisait de prendre pendant la joute. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
faune faunes
\fon\

faune \fon\ féminin

  1. (Zoologie) Ensemble des animaux d’un pays, d’une région, etc.
  2. (Par métonymie) Catalogue descriptif de ces animaux, pour une région du monde.
    • Malgré l’intercalation de belles et nombreuses figures, elle couvre moins de papier que la faune incomplète de Boitard. — (Edmond Perrier, préface à la Faune de France - Coléoptères d’Alexandre Acloque, Baillière, 1896)
    • Nous serons certainement utiles aux lecteurs de cette Faune en donnant la liste de ces laboratoires. — (Rémy Perrier, Faune de la France, tome IA, 1936, préface p. X)
  3. (Par extension) Tout le règne animal.
    • Ainsi le premier Congrès international sur la protection de la nature tenu en 1923 à Paris, œuvre des sociétés savantes de protection de la faune mondiale, émet l’idée d’une protection mondiale de la faune. — (Bonaventure Dossou-Yovo, L’Accès aux ressources biologiques dans les rapports Nord-Sud, L’Harmattan, 2008, page 120)
  4. (Figuré) (Péjoratif) Groupement de personnes, souvent peu communs, qui fréquentent des lieux déterminés.
    • La boîte de Nine, c’est une matière d’éventaire où s’étalent et resplendissent tous les échantillons de notre douce et vermineuse humanité : barbots […] tribades […] nymphes […] mondaines […] tapettes […] tendres et pitoyables canailles, toute une faune redoutable et correcte, au repos. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 191)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 3Modifier

Singulier Pluriel
faune faunes
\fon\
 
Un faune.

faune \fon\ masculin

  1. (Entomologie) Insecte lépidoptère diurne de la famille des nymphalidés, de couleur marron terne pour le mâle, plus claire ocrée pour la femelle, avec en bordure une frange entrecoupée et deux ocelles noirs aux ailes antérieures et un très petit aux postérieures.
    • La faune du bois de Boulogne a depuis lors bien changé ! GODART (1821) mentionnait comme très abondant, au même endroit, le Faune (Neohipparchia statilinus Hfn.), aujourd'hui confiné à deux ou trois stations relictuelles en forêt de Fontainebleau. — (Yves Doux & Christian Gibeaux, Les Papillons de jour d'Ile-de-France et de l'Oise, Mèze : éd. Biotopr & Paris : Publications scientifiques du Muséum, 2007, dans l'avant-propos)
    • Le faune (Hipparchia stalilinus) vole de juillet à octobre sur les pelouses sèches de toute la zone. — (Luc Chazel & ‎Muriel Chazel, Découverte naturaliste des garrigues, éd. Quae, 2012)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

HyperonymesModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

Voir aussiModifier

  • faune sur le Dico des Ados 
  • faune sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
faune
\fɔːn\
faunes
ou fauni
\fɔːnz\
ou \ˈfɔː.naɪ\

 (prononciation du second pluriel : /ˈfɔː.niː/ ? Ou autre ? à préciser ou à vérifier)

faune \fɔːn\

  1. (Mythologie) ; (Rare) ou (Archaïsme) Variante orthographique de faun.