Ouvrir le menu principal
Voir aussi : heler

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Comme pour beaucoup de termes maritimes, l’origine est nordique via le moyen anglais heilen (« saluer, appeler »)[1]. Notez que haler lui est synonyme. À rapprocher du germanique haln dont est issu hallo duquel dérive allô en français.

Verbe Modifier

héler (h aspiré) \e.le\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Marine) Appeler, au moyen d’un porte-voix, à la rencontre d’un navire, pour demander d’où il est, où il va, ou pour faire d’autres questions à l’équipage.
    • Héler un navire.
    • On nous héla.
    • (Absolument) On hèle avec un porte-voix.
  2. (Par extension) Appeler en se servant de ses mains comme porte-voix, interpeller.
    • Fort de son approbation, j’ai hélé un taxi, place de l’Étoile. — (Jo Barnais [Georges Auguste Charles Guibourg, dit Georgius], Mort aux ténors, ch. XXI, Série noire, Gallimard, 1956, p. 191)
    • L'inconnu héla un fiacre qui se rendait à une place voisine, et y monta rapidement en affectant une trompeuse indifférence. — (Honoré de Balzac, La Maison du Chat-qui-pelote, 1830)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  • « héler », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage