Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De servir.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin servant
\sɛʁ.vɑ̃\

servants
\sɛʁ.vɑ̃\
Féminin servante
\sɛʁ.vɑ̃t\
servantes
\sɛʁ.vɑ̃t\

servant \sɛʁ.vɑ̃\ masculin

  1. Qui sert ; qui assure un service.
  2. (Histoire) Qualifiait ceux qui entraient dans l’ordre de Malte sans faire preuve de noblesse et qui étaient d’un rang inférieur aux autres chevaliers.
    • Frères servants, et quelquefois Chevaliers servants,
  3. (Histoire) (Religion) Qualifiait les frères convers employés aux besognes matérielles du monastère, dans quelques ordres religieux,
    • Frères servants,
  4. (Histoire) Qualifiait un fief qui relevait d’un autre fief appelé fief dominant, dans la jurisprudence féodale

DérivésModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
servant servants
\sɛʁ.vɑ̃\

servant \sɛʁ.vɑ̃\ masculin

  1. (Histoire) Personnel qui assistait un chevalier.
    • […], et ils continuèrent leur route vers Avignonet en précédant les autres chevaliers et leurs servants.
      On était alors au 28 mai 1242.
      — (L.-D. de Montgailhard, Histoire authentique des inquisiteurs tués à Avignonet en 1242, dans la Revue de l'académie de Toulouse et des autres académies de l'Empire, 2e série, 16e année, tome 22, 1869, page 133)
  2. (Militaire) Militaire, notamment artilleur, qui est chargé de servir une pièce de canon ; soldat faisant partie de l’équipe d’une mitrailleuse.
    • Il s’agit ici des combattants seulement ; mais il faut ajouter à ce chiffre les servants, les ouvriers qu’il fallait avoir en grand nombre pour soutenir un siège : soit au moins le double des combattants. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • L'artillerie passe, se dirigeant vers le nord et le nord-est, vers Grandpré, vers le Chesne. Les artilleurs, cavaliers et servants, sont graves, silencieux; leurs officiers ont l'air réfléchi. — (Isabelle Rimbaud, Dans les remous de la bataille, vol.1 : 28 juillet-28 août 1914, Le Mercure de France, 15 Juillet 1916)
  3. (Christianisme) Celui qui sert la messe ; servant de messe.
    • Après la communion le prêtre présente le calice au servant, qui y verse un peu de vin pour l’ablution du calice. — (R. Décrouille, Méditations sur l'Ordinaire de la Messe d'après la Liturgie du Sacrifice, Duvivier, 1919, page 34)
    • Et le petit servant le réconfortait, l’incitait à espérer et, […], l’officiant, plus rassuré, gravissait les marches de l’autel et commençait la messe. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Alors, malgré les murs, nous perçûmes les sanglots de la mère, mêlés aux paroles du prêtre et aux répons du servant. Nous nous sentions misérables. — (Marcel Arland, Terre natale, 1938, réédition Le Livre de Poche, page 44)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe servir
Participe Présent servant
Passé

servant \sɛʁ.vɑ̃\

  1. Participe présent de servir.
    • La femme accroupie qui urinait en plein jour derrière un baraquement servant de café, en bordure des ruines, à Yvetot, après la guerre, se renculottait debout, jupe relevée, et s’en retournait au café. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 11)
    • Pendant une semaine, ils voyageront en se servant des moyens de transport à leur disposition : du tuk-tuk en passant par le cheval, la pirogue et la bétaillère. — (journal 20 minutes, 27 juin 2019, page 24 (en parlant du Mexique))

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • servant sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français servant.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
servant
\ˈsɝ.vənt\
ou \ˈsɜː.vənt\
servants
\ˈsɝ.vənts\
ou \ˈsɜː.vənts\

servant \ˈsɝ.vənt\ (États-Unis), \ˈsɜː.vənt\ (Royaume-Uni)

  1. Serviteur, domestique.
  2. Domestique, servant, servante.

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

PrononciationModifier